Mondoblog en 2012: les pépites

Florian Ngimbis et Boukary Konaté aux BoB's. Bonn, Allemagne, juin 2012
Florian Ngimbis et Boukary Konaté aux BoB’s. Bonn, Allemagne, juin 2012

Le moins que l’on puisse dire c’est que l’année 2012 n’a pas été de tout repos pour Mondoblog. Elle en a même été une année charnière et faste, car tant d’heureux évènements sont survenus sur la plateforme pendant cette tranche de temps. Tout d’abord, nous n’avons enregistré aucun décès (une prouesse par les temps qui courent, une preuve de la prudence et de la responsabilité de nos blogueurs. Ou peut-être personne ne s’est retrouvé au mauvais endroit au mauvais moment). Ensuite, aucun blogueur n’a eu des ennuis avec les autorités de son pays à cause de ses publications (contrairement à l’année 2011 où l’un d’entre nous avait été incarcéré pendant 3 mois par des politicards avec la moelle épinière à fleur de peau). En 2012, on a célébré le premier anniversaire de Mondoblog en même temps que le dix-millième membre de notre plateforme-mère l’Atelier des Médias. J’y étais – ou plutôt ma voix y était. Mondoblog en 2012 était aussi une grande année car de nouveaux pensionnaires sont venus s’ajouter à notre joyeuse communauté. Des blogueuses et blogueurs novices ou confirmés. Mais le meilleur étant toujours réservé pour la fin, Mondoblog et ses suppôts ont glané de par le monde des lauriers de premier ordre. Une avalanche de prix se sont abattus sur nous: d’abord, Mondoblog s’est retrouvé dans le classement des 10 meilleurs blogs. Florian Ngimbis (notre fierté) a remporté le prix du meilleur blogueur francophone de l’année et Boukary Konaté (une autre fierté) a avec son blog remporté le Prix Spécial du Jury pour l’Éducation et la Culture lors du concours européen des blogs (les voici avec d’autres). Christelle Bittner a fait paraître un guide sur le Pérou, son pays d’adoption. Et puis, on a parlé de Mondoblog tant à la radio que sur Internet ou dans la presse. Mais sans plus tarder, après la mouture 2010 et celle de 2011, passons à ce qui a été pour moi le meilleur de Mondoblog pendant les douze derniers mois.

Pour commencer nous allons allons d’abord parler des nouveaux blogueurs, une façon pour moi de leur souhaiter la bienvenue. Ils sont 150, et ma foi, ça a été difficile de tirer la quintessence des centaines de billets par eux déjà publiés en quelques semaines et d’articles aussi bons les uns que les autres.

Comme la charité bien ordonnée commence par soi-même, je vais donner la primeur à une compatriote et concitoyenne, journaliste de son état: Adeline Gaëlle qui dévoile les secrets et les techniques de la nouvelle vague de wakas (prostituées), désormais très 2.0, via Facebook.  Une autre camerounaise, Ariane, raconte des expériences qui peuvent facilement vous faire passer, sur le même réseau social,  de personne honorable à « e-pute » , selon ses propres termes. Une autre camerounaise, esprit fantasque s’il en est, produit des articles dont pour la plupart du temps je ne comprends ni les tenants, ni les aboutissants. Elle c’est Danielle. Quand elle ne rédige pas un Billet sans titre, elle déclare que le père Noël est une femme. Mais elle a eu la belle idée, lors de la célébration du trentième anniversaire de l’accession au trône du roi du Cameroun, de faire un article à 18 mains (si on considère que tout le monde se sert de ses deux mains pour taper sur un clavier d’ordi). Sinatou, elle, a bonnement tout mis en oeuvre pour découvrir quelle était la religion du père Noël. Delphine Wilputte a bien voulu nous faire partager le billet qui lui a permis d’être sur Mondoblog, l’histoire d’une fillette de cinq ans qui s’est retrouvée chez un désensorceleur parce qu’elle était… facétieuse.

Fleur, à l’aide de photos choc, met en garde contre la folie des piercings. Piercings qui sont devenu l’indispensable truc mode des jeunes, qui les arborent très souvent en ignorant les risques. L’année 2012 n’a pas été qu’heureuse, surtout pour les femmes. Josiane, dans un article, égraine le chapelet macabre des camerounaises qui ne verront pas l’année 2013, ayant succombé sous les coups de leur compagnon.

Arabella, qui voit le monde à travers ses yeux de roumaine, raconte dans un billet aux intonations nostalgiques la tendance à la disparition des bouquinistes, dans un monde où les gens aiment de mois en moins lire.  Axelle, la belle créole, salue la tendance à la disparition du cheveu lissé chez les filles afro et la dictature du nappy, qu’elle décrit elle-même comme étant « cette tendance chez les femmes noires, de plus en plus nombreuses, à dire non aux produits défrisants ou à retourner à leurs cheveux naturels ». Faty la sénégalaise, elle, donne un conseil aux femmes à qui on impose des maris: tout faire pour que les goujats qui acceptent de telles combines leur dise la phrase « Veux-tu m’épouser?« , pour qu’elles puissent avoir l’opportunité de leur dire un NON ferme, cinglant et irrévocable.

Je n’ai pas lu les billets de l’italienne Elena. Ce qui lui vaut une présence dans cette revue des troupes est qu’elle et moi sommes tombés amoureux. Tombés amoureux de l’Odysée. Elle à 12 ans, de la version simplifiée, moi à 22 ans de la version compliquée, traduction de Leconte de Lisle, avec des phases comme: « Puis, je vis Phaidrè, et Prokris, et la belle Ariadnè, fille du sage Minôs, que Thèseus conduisit autrefois de la Krètè dans la terre sacrée des Athènaiens; mais il ne le put pas, car Artémis, sur l’avertissement de Dionysos, retint Ariadnè dans le Diè entourée des flots ». Tout un programme. Pour saisir ce livre, j’ai dû le lire  quatre fois. Et chaque fois je l’aimais encore plus.

Cet article de Gaius fait partie du style que j’aime: syntaxe imprécise, grammaire à revoir. Même l’histoire est ramassée. Inintéressante. Vraiment, ça vaut le détour. Pas convaincus? Visez un peu le titre de l’article: Un tourne vice qui a tout fait exploser. A la suite, je vais citer le très bon blog politique de Daye Diallo, Politique 101. Dans l’un de ses billets, il revient sur le drame de la fusillade de Newton aux Etats-Unis d’il y a quelques semaines, en portant un oeil critique sur le 2ème amendement de la constitution de ce pays qui accorde le permis de port d’arme à tous. D’un autre côté, Aurélie raconte la soirée électorale du 4 novembre à Paris, marquée par l’envahissement d’un club de la capitale française par de jeunes démocrates américains. Étant moi-même voyageur dans l’âme et féru client des compagnies de transport interurbain par autobus, je me suis retrouvé dans la description des médecins et pharmaciens malgré eux d’Aly de la Côte d’Ivoire. Vous savez, ces boni(menteurs?) qui vendent leurs produits, tous miraculeux, dans ces bus alors qu’en votre for intérieur, vous ne souhaitez rien d’autre que de profiter tranquillement de votre voyage… Et comme tout camerounais qui se respecte, je ne peux pas passer à côté du seul article qui fait – presque – l’apologie de la bière. Merci Gbani Kouamé.

Celui-ci, je l’aime plutôt bien. Je le classe dans la même veine que ceux qui ont aidé à faire la réputation de Mondoblog, c’est-à-dire Ngimbis, Kpelly et surtout Moi (rires). Friand, tout comme nous, d’aventures cocasses assaisonnées, il raconte dans un billet comment une perspective de galipettes futures l’a entraîné dans une église dite réveillée. Et comment il a réussi à perdre l’amour de sa belle quand son esprit un peu trop malin a refusé de se plier aux injonctions d’un pasteur karatéka. Lui, c’est Aphtal le togolais. Le groupe musical ivoirien Magic System l’avait chanté, un blogueur centrafricain le réaffirme: évitez de draguer les filles au mois de décembre.  C’est ça ou accepter d’être le pigeon qui va payer les visites aux foires, kermesses ou les virées en boîte de nuit de demoiselles dont les numéros de téléphone deviendront curieusement indisponibles dès le 2 janvier.

Vous connaissez Brasilia? La ville qui a été construite en 1000 jours? La capitale du Brésil à l’architecture futuriste? Eh ben, son géniteur, Oscar Niemeyer, l’architecte qui conçut cette métropole est décédé. Serge Katembera nous démontre comment ce visionnaire  a acquis le statut d’immortel au pays de la Samba. Stéphane Huet, est lui catégorique: à Madagascar, préférez le taxi-brousse à l’avion. Autre pays, autre transport, autre combat, Solo découvre hébété en trois minutes chrono dans le métro parisien que le délit de faciès survit, malgré ce monde où tout le monde est en contact avec tout le monde. Et lui qui voulait juste aider une bonne femme en souffrance…

Pour revenir au plus anciens de Mondoblog, je ne mettrai pas d’articles en avant. J’en ai déjà parlé en 2010 et 2011. Je vais juste réitérer ceux et celle qu’il ne faut absolument pas manquer. Il s’agit de David Kpelly, le togolais qui déteste le Togo, de Manon Heugel, la parisienne qui déteste presque Paris et préfère faire des chroniques sur Berlin, de Florian Ngimbis le kongosseur, de Kahofi Suy qui parle de la Côte d’Ivoire au jour le jour, d’Andriamihaja Guénolé qui raconte la vie à Tuléar et enfin d’Alimou Sow de Conakry. Il s’agit aussi et bien sûr de ce blog-ci.

Je citerai un billet d’un ancien, malgré tout: laissez la femme camerounaise tranquille. Ou comment on peut toucher du doigt la précarité du statut de la femme sous nos latitudes en longeant une seule et même rue d’une ville. Cet article m’avait particulièrement touché.

Par René Jackson

The following two tabs change content below.
René Jackson
Diplômé de faculté de droit et d'école de commerce, je me passionne pour la communication, le management et l'écriture. Un peu geek sur les bords, j'aborde la vie avec une certaine poésie. Bonne lecture.
René Jackson

Derniers articles parRené Jackson (voir tous)

22 thoughts on “Mondoblog en 2012: les pépites

  1. Quel belle synthèse de l’année 2012 sur mondoblog René. Tu as bien fait de mettre en exergue Florian Ngimbis (à qui je dis merci pour ses conseils d’ailleurs). J’ai maintenant une idée de l’avancée des monologueurs et blogueuses. En tout cas, 2013, apportera plus de succès à la communauté mondoblog…

  2. il y a de vraies pépites certes mais un « oubli » de quelques mondoblogueurs qui ont constamment occupé la Une. Bon après tout, c’est votre appréciation, et on la respecte. Belle analyse tout de même.

    1. Le principe du blog est l’interactivité. On peut rarement tout évoquer dans un billet cher Medsnib. Donc, si toi ou d’autres avez été subjugué par un quelconque billet, n’hésitez pas à le partager via les commentaires.

  3. Merci Serge. J’ai bien compris quand l’auteur des « pépites » m’a fait comprendre qu’il est impossible de suivre tout le monde. chacun de nous a donc « ses pépites » et je suis flatté par l’appréciation que tu fais de ce billet qui, en fait, était une réponse à un torrent de critiques « mauritaniennes » à celui qui l’a précédé « moi et mes 101 femmes » jugé indécent par une communauté islamique à 100%.

  4. Big up René!
    Merci pour ton investissements. Tes mots donnent vie à la communauté. Merci et n’ouble pas de nous gâter souvent avec tes articles (malgré tes études commerciales)
    Bonne année à toi, aux Mondoblogueurs et à tous les lecteurs qui passent par ici

  5. Merci bien pour cette dédicace. Cela me va droit au coeur René même si tu n’as pas mentionné le nom de ce blogueur Centrafricaine(Baba MAHAMAT). Je suis heuereux que tu apprecies mon article sur http://eyesango.mondoblog.org/2012/12/08/evitez-de-draguer-les-filles-au-mois-de-decembre/ .
    Je remercie Mondoblog pour l’opportunité qui nous est offerte pour nous exprimer et partager avec les autres et merci aux ‘Anciens’ de Mondoblog chez qui nous avons beaucoup appris. Chapeau à Salim Azim et Florian Ngimbis!

  6. Merci à tous et à toutes pour votre persévérance, votre passion de parler de la vie quotidienne de notre continent et du monde!

    ça fait longtemps que je suis pas sur mes pages ni sur mondoblog, ni sur fasokan, mais, je suis là, je ne suis pas parti, mais seulement, les grandes occupations du service, sinon, je reviens bientôt, bientôt parmi vous m’amuser avec les anciens et rencontrer les nouveaux dont j’apprécie l’engagement!

    Bonne et heureuse année 2013!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *