Eglises de pasteurs voyous

Séance de prière
Séance de prière

Comme je l’avais déjà dit ici, je suis catholique. Romain. La précision en vaut la peine. Catholique, mais pas pratiquant. Bien sûr, je crois en l’existence d’un être supérieur, en un Dieu. Il et vrai que mon esprit cartésien remet en cause certaines des œuvres qui lui sont attribuées, mais étant convaincu que rien n’arrive pour rien (et que forcément une force supérieure contrôle tout ça), je crois en Dieu. Mais moi je suis pour une croyance en Dieu sans intermédiaires et c’est en cela que je remets en cause la religion. La religion catholique romaine a ses tares. Elle a « dirigé » le monde à une certaine époque – et ce pas de la meilleure des manières. Les scandales surviennent tous les jours, avec les écarts de propos du Pape et les déviances de ses lieutenants partout dans le monde. Mais de toutes les religions chrétiennes, elle est celle qui a mes faveurs. Parce que c’est d’elle que part toute la cacophonie et le tohu-bohu dont nous sommes témoins en ces « derniers jours », pour paraphraser une certaine confession religieuse.

Entre ceux qui disent que Jésus a été crucifié, ceux qui disent qu’il a été cloué à un poteau, ceux qui disent que Marie est resté vierge pendant toute sa vie (il faut comprendre là qu’elle n’a jamais rempli son devoir conjugal) et ceux qui disent que le Christ avait des frères (les fils Marie, donc), entre ceux qui disent que c’est à Rome que Pierre est allé créer l’église de Jésus et les autres qui disent qu’il n’y a jamais mis les pieds, on ne se retrouve plus. L’être humain est divers et ondoyant. Il a pris la Bible, l’a lue et en a tiré ce qui lui convenait. Conséquence : la multiplicité des églises chrétiennes. Et l’essaimage de ce qu’on appelle chez nous les « églises réveillées ». Beaucoup d’entre elles ne basent toute leur idéologie que sur un passage de quelques mots, ledit passage souvent joyeusement sorti de son contexte.

L’âme pauvre et contrite, en mal d’espoir, s’y agrippe. Ce qui donne des bizarreries comme celles du Cameroun où toutes les salles de cinéma se sont muées en églises. Ces lieux de divertissement où les gens venaient démontrer leur joie de vivre sont ceux où les mêmes viennent aujourd’hui implorer les grâces qui devraient leur permettre de sortir de leur misère. Voilà un vrai symbole de déchéance. La vraie magie c’est le travail, mes amis. Un monsieur qui a mon estime nous a raconté une histoire : « Moi, j’ai commencé à mettre des distances entre la religion et moi quand j’étais au cours moyen deuxième année. Nous étions en examens. Je n’avais pas révisé mes maths. Trente minutes avant le début de l’épreuve dans le but d’implorer le Dieu de faire un miracle, je me suis rendu à l’église. Je me suis mis à genoux, j’ai joint les mains, je me suis prosterné. J’ai sursauté de mon sommeil deux heures de temps après. Dieu m’a passé un message que je n’ai jamais oublié » .

Les salles de fêtes ne sont pas en reste. Sur le chemin que j’emprunte chaque jour pour vaquer à mes occupations, une salle de fêtes chère à mon souvenir, puisque j’y étais allé pour un mariage et que lors de cette soirée, je frôlai pour la première fois  de ma vie le coma éthylique, s’est muée il y a moins d’une année en église. Aujourd’hui, quand je passe devant en fin d’après-midi, elle est bondée. Il se dit que pour les célébrations qui débutent à 19 heures, il n’y a déjà plus de places à 17 heures. A la télé, on ne compte plus les chaînes qui diffusent à longueur de journée les prêches de pasteurs en costume cravate qui font tout vaciller du simple toucher.

Il y a quelques mois, je me suis retrouvé bien malgré moi dans une sorte d’itinérance religieuse. J’étais devenu un vrai chercheur de Dieu. Pour la première fois, je mis les pieds dans une église réveillée. On dit que la valeur n’attend pas le nombre d’années, mais je commençai à avoir des doutes sur la crédibilité de ces gens quand je me rendis compte que le prophète devant lequel on s’est prosternés pendant 4 heures de temps  – un comble pour moi qui trouve déjà les 1 heure 30 de la messe catholique horriblement longues – n’avait même pas mon âge. Où il avait acquis ce statut de « prophète » ? Dans une pochette surprise ? Je n’y remis plus jamais les pieds.

Les pasteurs de ces églises réveillés sont des brigands. Des bandits de grand chemin. Des usurpateurs. Et au sein de ces églises règnent des guerres d’influence et de positionnement d’une violence que le commun des mortels ne peut même pas imaginer.

Autre église, autre pasteur (ou prophète), autres magouilles. Celle-là, je l’avais fréquentée assez assidûment. 5 fois. La dernière fois que j’y suis allé, on m’annonce : « aujourd’hui, ce n’est pas le pasteur N. qui officie, mais le prophète lui-même. Il s’est déplacé exprès de Yaoundé pour nous révéler des choses. Dieu est grand ». On a tant parlé de ce prophète. Je vais enfin le voir. Sur l’estrade, monte un homme, la  trentaine, dreadlocks crasseux sur le crâne, le visage buriné, les joues creuses, une chemisette à la propreté douteuse ouverte sur le thorax, pantalon jean du même acabit et baskets. Je pensai que c’était une sorte de chauffeur de salle, jusqu’à ce qu’à stupéfaction totale, je me rendis compte que c’était lui LE prophète. A la fin de la célébration, comme il faut dans ces églises toujours serrer la pince au célébrant, je vais vers le prophète et il me dit d’un accent congolais: « Mon fils (hein, moi ton fils ?) il faut que tu me voies après le culte de dimanche matin. J’ai de grandes révélations pour toi ». J’ai une corpulence trompeuse, l’indice de masse corporelle élevé, qui me donne l’apparence d’un gars « ayant un peu ». Alors que plus fauché, y en a pas. L’habit ne fait pas le moine. Mais si l’habit ne fait pas le moine, le moine c’est aussi son habit. Avec sa dégaine de voyou fumeur de chanvre qu’on croise tous les jours dans nos rues, ce « prophète » ne pouvait être pris au sérieux que par des esprits vraiment crédules. Aux dernières nouvelles, le « prophète » aurait pris la clé des champs avec la coquette somme de 3 millions de nos francs, destinés à l’église. Il se raconte même qu’on l’a aperçu dans un club à Yaoundé avec des petites en train de manger la vie.

Troisième lieu, autre déception. Le pasteur ici est d’âge mur, respectable. Toujours tiré à quatre épingles. Je commençai à avoir des doutes sur le personnage quand dans ses homélies, il avouait qu’avant de recevoir l’appel divin, il était un bon vivant. Il rentrait toujours saoul chez lui. Parfois d’ailleurs, il ne rentrait pas. Et par malheur pour sa femme, quand il mettait les pieds chez lui, la pauvre subissait son courroux. Mais jusque là, ce n’était pas très grave. On peut toujours se racheter. Sa crédibilité vacilla quand il expliqua un autre jour les techniques qu’il utilisait pour espionner les fidèles. Et ce peu de crédit vola en éclat le jour où je le croisai à un séminaire sur le marketing de réseau. Vous savez, ces boîtes où on vous promet la richesse vite faite et par millions. Donc, la richesse du Saint Esprit ne lui suffisait pas.

Hier, j’ai appris qu’un pasteur d’une église éveillée de la ville était recherché. On avait découvert que l’eau bénite qu’il faisait boire à ses ouailles était en fait droguée. Ce qui avait pour but de les rendre plus dociles, facilement tombants, lors de ses cérémonies de délivrance.

Où est ce que j’en suis ? Une ancienne amoureuse, avant de me plaquer, avait eu la lumineuse idée de m’offrir une Bible. Je m’en sers quand le besoin de Dieu se fait sentir. Moi j’ai décidé de lui parler directement, sans intermédiaires. Je suis catholique, mais pas pratiquant. Le Pape et l’église qu’il dirige sont contre l’homosexualité. Soit, c’est leur avis et on respecte. Mais je suis catholique et beaucoup moins pratiquant depuis le jour où je fus la cible des désirs libidineux d’un prêtre catholique (et donc prétendument opposé à l’homosexualité) qui voulait mettre à mal le vœu de chasteté qu’il avait sûrement fait avant de débuter son ministère.

Par René Jackson

The following two tabs change content below.
René Jackson Nkowa
Diplômé de faculté de droit et d'école de commerce, je me passionne pour la communication, le management et l'écriture. Un peu geek sur les bords, j'aborde la vie avec une certaine poésie. Bonne lecture.
René Jackson Nkowa

Derniers articles parRené Jackson Nkowa (voir tous)

14 thoughts on “Eglises de pasteurs voyous

  1. Je suis versé ici. Trop cool l’article. J’aime franchement lorsqu’on parle de sujet sérieux tel que la religion, sur un ton sarcastique. Eh oui, c’est le triste et amer constat. On adore les levrettes sur les mômes, et on condamne la fornication et l’homosexualité.
    Grand-frère, moi j’ai fini par comprendre que si on construisait la maison du bonheur, la plus grande chambre sera la salle d’attente. C’est déjà cool de s’adresser à Jah directement.
    Cordialement, Aphtal

  2. J’ai adoré l’article, il reflète vraiment ce qui se passe dans nos villes de nos jours, les jeunes en quête de boulot et autres oublient souvent qu’ils doivent user leur intelligence!!
    Et ils se laissent berner facilement!!

  3. j’ai comme l’impression, cette pratique prend pied beaucoup plus dans les pays ou la situation économique est vraiment dificiele. et ossi ou le taux d’analphabétisme est très élevé.

  4. Salut Jackson,
    encore une fois tu traite avec une certaine légèreté un sujet pourtant très sensible et qui déchaine trop souvent passion. je pense qu’il est très important de privilégier une relation personnel avec Dieu sans intermédiaire, car c’est ce qui déforme le méssage.

    L’homme ne détient pas la science infuse (ou l’intélligence suprème).
    Have a nice day everybody

  5. Plus de 26 églises illégales ont été fermées entre décembre 2012 et janvier 2013, à Douala. Ce qui montre que ces églises sont des pures inventions des pasteurs « voleurs » comme tu dis. Ils s’enrichissent de jour en jour sur le dos des fidèles en quête de bien-être. Quelle misère!

  6. René,

    Je dois te le dire. Ce bouillon de cancans parsemé de préjugés et comme à ton habitude fortement macéré à la subjectivité, dégage un doux fumet d’intolérance sans doute dû à la forte dose d’ignorance dont tu as assaisoné le tout.

    Un tel mylésime de venin distillé par une main experte pour des fins gourmets du lynchage , est typique de ton attelier. Je reconnais là ta signature mon cher René.

    N’en déplaise à tes adorateurs en transe devant un tel « savoir-faire », laisse moi te crier haut et fort l’atroce souffrance qu’est celle de ma langue après avoir goûté l’amertume du repas que tu nous sers là.

    Ma manière polie à moi de relever la légèreté de ton texte sur un sujet sensible comme a dit quelqu’un. C’est une chose de ne pas être d’accord, mais restons froid.

    Avant d’exposer mon réquisitoire sur la tolérance religieuse, permettez moi de lever l’équivoque que beaucoup serait tenté d’évoquer : je ne suis pas une partisane de la duperie en vue de tromper autrui.

    Donc, M. René de la sainte (mon c***) mafia universelle romaine, entre les prêtres pédophiles, les soeurs prostitués, les évêques homo… très cher, le crime organisé du Vatican n’a rien à envier aux petits voyous des sous-quartiers de Ydé ou Dla. Ou est-ce à démontrer que tant que cela reste bien structuré et bien encadré le crime est « plus » acceptable?

    La pire de toutes est cette e…, (ça ne sort pas désolé) parce que ses agissements sont couverts d’une totale impunité. Ton titre devrait être « Les églises voyous »; les, article défini mis pour toutes.

    Un cinéma/bar devenu église ça vous choque? Tant qu’on y pelottait la petite camarade du coin habillée en tenue légère devant une bonne bouteille ou faisant semblant de regarder un film moralement douteux, no problemo. Mais si la petite voisine y va foulard sur la tête, jupe trainant au sol et bible sous le bras pour prier : « ooooooooooouhhh scandal »! Même Olivia Pope en perd son chapeau blanc.

    Je vais en choquer plus d’un! Oh j’aime ces pasteurs voyous. Quand ils disent , arrêtez la fornication à la prostitué de Bepanda, et que cette fille devient digne. Rien à foutre que lui il continue à forniquer, il a contribué à redonner sa dignité à une jeune fille en manque de repères. Sa relation avec Dieu le regarde c’est à Lui qu’il rend compte comme nous tous. Laissez Dieu lui même le juger comme dit Lady Ponce. Que ces prédications contre le vol aient permis à un braqueur de New Bell de trouver la rédemption, que ces encouragements à une veuve aient contribué à lui redonner le sourire, à l’illétré à moitié imbécile de croire en l’avenir… Rien à foutre de sa vie de merde tant qu’il permet à des milliers de gens de s’accrocher à quelque chose dans un pays où le désespoir a pris racine. Tu leur refuses ce droit aussi?

    Non simplement tu t’accroches aux dérives, que je déplore aussi, mais dont finalement, ta sainte prostitué universelle romaine, en est aussi si non plus coupable. Mais comme on ferme les yeux…

    … Ou parce que mon cher et beau pays consacre dans sa constitution la liberté de religion. Quand on va prier devant les crânes des ancêtres on est tous d’accord pour crier à la sacralité (imbécilité pour ma part) de nos traditions. Alors laissons nos Crevettes tranquillou vénérer Dieu auprès de pasteurs voyous. Tant qu’à fréquenter des prêtes pédophiles et sorciers pour les besoins de leur avancement en grade… on devrait finir par s’accomoder de petits voyous.

    Permettez moi de finir sur une phrase à mon sens d’une très grande sagesse. Elle vient de ma mère à moi : « Travaille comme si tout dépendait de toi, et prie parce que tout dépend de Dieu ». Juste un clin d’oeil à toutes ces références à la vrai magie c’est le travail.

    Dieu existe, Il est suprême et croyez moi il n’a pas besoin de vous pour régler ses comptes. Alors laissez chacun porter sa croix même les pasteurs voyous et leurs adeptes.

    Bien à toi,

    Paule

  7. Chère Paule,

    Tu n’as pas de préjugés? Comme je t’envie… Beh il se trouve que moi j’en ai (comme tu le dis). Mieux, je les assume. Et la subjectivité que tu découvres dans chacun de mes textes ne devrait en fait pas te surprendre. Ce n’est pas un blog scientifique ici, mais de chroniques d’histoires vécues par moi. Je dis ce que je pense en fonction de comment je conçois le monde. Mon but premier ici n’est certainement pas celui d’être objectif. On n’a pas tout le temps raison, merci de me le rappeler.

    Relis bien mon article et tu verras que tout l monde en prend pour son grade. Même ce que tu appelles la « sainte prostitué universelle romaine » (dernier paragraphe). Car tu sous-entends clairement que je la protège.

    Pour ta gouverne, si tu lisais mes articles, tu saurais que je n’ai jamais manqué l’occasion de tailler l’église catholique ici. Elle est même mon souffre-douleur favori.(Je te renvoie à ce billet: http://ntrjack.mondoblog.org/2011/09/23/les-pucelles-ne-savent-pas-faire-lamour/ ) Je n’ai pas voulu m’étendre une fois de plus ici sur le sujet pour ne plus en parler à mes lecteurs les plus assidus. Un sujet que j’ai traité plusieurs fois déjà.

    Bien à toi

  8. Merci Paule pour le lien vers cet article.
    Je partage d’ailleurs ton point de vue ma chérie.
    A mon avis elle ne te reproche pas de protéger l’église catholique. Elle utilise la peinture de ses tares pour te dire que comme elle, les autres églises ont ause si le droit d’exister et de ne pas se faire traiter de voyou parce qu’elles ne sont pas pires que les autres.
    Arrêtes de penser que toutes les critiques sont dirigés contre ta personne. Paule a un esprit très critique, et moi aussi, et ça devrait te flatter de voir que beaucoup de personnes poussent la réflexion au-delà de ce que toi tu vois. C’est comme ça que naît le débat et du débat ^jaillit la vérité.
    Ne nous envoie pas lire tous tes articles pour avoir le droit d’en critiquer un. Encore une fois ce n’est pas ta personne qui est en cause mais ce que tu dis.

  9. Renée, je vais dire les choses simplement.

    Ce n’est pas ma personne qui est en cause, mais ce que je dis. Peut-être tu ne le sais pas, mais elle et moi avons un long contentieux sur ce blog. On a beau dire que ce n’est pas ma personne qu’elle attaque, permets-moi de penser le contraire.

    Je ne suis ps contre le débat. Sinon je ne laisserai personne poster des commentaires ici ou je ne répondrai pas. J’ai dit ça une fois et quelqu’un m’a parlé de Popol. Je ne sais d’ailleurs pas pourquoi.

    Désolé mais quand je vois qu’on m’accuse de parti pris, je préfère me servir de mes arguments.On peut m’accuser de tout, mais pas de mettre l’église catholique au dessus de toute critique. Paule l’a clairement sous-entendu et le lien c’est pour lui montrer qu’elle est clairement dans l’erreur.

    Les églises réveillées ne sont pas pires que les autres. Soit. Mais il est un fait: beaucoup de ces églises sont dirigés par des gens peu scrupuleux. Et je ne suis absolument pas un menter si je le dis.

    Et une dernière chose: Paule a dit dans son commentaire « Un cinéma/bar devenu église ça vous choque? Tant qu’on y pelottait la petite camarade du coin habillée en tenue légère devant une bonne bouteille ou faisant semblant de regarder un film moralement douteux, no problemo. Mais si la petite voisine y va foulard sur la tête, jupe trainant au sol et bible sous le bras pour prier : « ooooooooooouhhh scandal »! Même Olivia Pope en perd son chapeau blanc. » Je vois que je ne suis pas le seul à avoir des préjugés ou à faire des généralisations. Tous ceux qui allaient dans les salles de cinéma n’étaient pas des obsédés sexuels.

    Donc, avant de m’accuser de quoi que ce soit, il faut vérifier qu’on ne souffre pas des mêmes maux. Sinon, on est tous pareils.

    Bien à vous.

  10. René,

    Un débat d’idées surtout lorsqu’il touche à un sujet aussi sensible que la religion et la foi (tu vois toi-même les enjeux de nos jours) doit pouvoir dépasser nos petites personnes. Le but, comme je t’ai dit si tu avais seulement lu avec un peu plus de recul et de détachement mon commentaire, c’est de demeurer froid.

    Les dérives de l’intolérance sont visibles partout, on tue au nom de la foi, des guerres naissent entre des peuples frères au nom de ce que certains pensent que les autres ont des croyances moins « acceptables » que les leurs.

    Mais bon, en réalité dans mon intervention c’est la personne du grand René Jackson qui est en cause.

    Je clame haut et fort en présence de tes fidèles lecteurs que je ne te connais ni d’Adam ni d’Eve et qu’aucun contentieux ne nous oppose. En tout cas certainement pas à ma connaissance. Comme je te l’ai déjà fait remarquer, j’ai la faiblesse de croire que l’on peut débattre d’un sujet sans qu’une position opposée ne soit considérée comme une attaque personnelle. Je confirme avec désarroi que la hauteur d’esprit n’est certainement pas la chose du monde la mieux partagée.

    Si Renée, la similitude ne s’arrête finalement qu’au prénom, a compris le sens de mon intervention c’est bien dire qu’il est largement à votre portée, si seulement vous vous donnez les moyens que dis-je, si vous consentez à le saisir sans y voir une volonté de s’attaquer à Votre Majesté.

    Je voulais au départ, après avoir lu ta première intervention, te faire remarquer, avec toute la courtoisie dont je suis capable, malgré la consternation que m’inspire ton commentaire, que lire ne se limite pas à la lettre, l’esprit de celui qui écrit le texte est tout aussi sinon plus important à cerner. La question est : qu’a-t-il voulu faire passer comme message? Je me pose la question quand je te lis. Et ce qui en ressort pour cet article c’est de l’intolérance. Voilà le débat que j’ai tenté de soulever. Mais as-tu seulement cherché à savoir quel était le message que je tentais, même maladroitement, de faire passer à travers de mon commentaire très acerbe et dirigé contre ta personne ?
    Après ta deuxième intervention, je me rends compte que même la lettre t’échappe encore et que tu en es à lire non pas entre les lignes mais totalement au travers.
    Sinon que penser de ton allusion à ce que tu qualifies « d’obsédés sexuels »… Bouche bée je suis! Je ne lis cette expression dont toi seule d’ailleurs, en tout cas mieux que moi je présume, en saisis les contours nulle part dans mon texte. Je vais m’avancer en tentant de conclure que c’est ainsi que tu qualifies les hommes qui tripotent des filles, et à ce moment-là j’aurai tendance à croire que tous les hommes, d’un certain âge du moins (celui où on a envie de tripoter une fille), sont des obsédés sexuels. Mais comme je sais que cela n’était pas dans ton idée, je vais juste me limiter à faire valoir que je me vante d’avoir de la mesure dans mes affirmations fussent-elles gratuites, ce qui ici n’est pas le cas de tout le monde, alors merci de ne pas me faire dire ce que je ne dis pas.

    Je vais te le faire court et simple mon point de vue. Je trouve que tu fais preuve d’intolérance et mon commentaire est un appel à laisser les gens vivre leur foi ou ce qui en tient lieu sans se croire obligé de juger, critiquer ou médire. C’est pour cela que je parle de réquisitoire en faveur de la liberté de culte et de religion. As-tu seulement pris la peine de lire mon commentaire ou as-tu vu rouge dès les premières lignes?

    Quand je parle des cathos en des termes aussi insultants c’est bien pour relever que des tares il y en a partout et parfois même plus grave que celles qu’on veut bien voir, et si on arrive à s’accommoder de celles de certains on devrait bien arriver à encaisser celles des autres si c’est ainsi qu’ils décident de célébrer leur dieu ou ce qui leur tient lieu de dieu. A quel moment t’ai-je accusé de protéger qui que ce soit?

    Je me serais attendu à ce que tu te défendes d’être intolérant ou alors que tu assumes de l’être en nous expliquant dans les deux cas ce qu’on, en tout cas moi, n’avait pas compris dans ta démarche. Mais certainement pas que tu me fasses valoir que c’est justifié dans la mesure où tu l’es avec tout le monde et que pour savoir cela je devrais avoir lu tous tes articles. Non mais ! Ainsi le droit d’avoir un avis qui compte sur un article isolé de ton blog c’est d’avoir bien lu tout ce que tu publies? Je te laisse le soin ainsi qu’aux autres de répondre à cette question.

    Pour finir encore une fois libre à toi de te croire personnellement visé dans tout ce que je dis et sans détours en langue française le terme pour cela est : paranoïaque, mais j’ai du mal à croire qu’un contentieux inconnu m’opposerait à un inconnu au point que je prenne du temps pour l’attaquer personnellement et systématiquement dans un but inconnu lui aussi. Allez donc y voir de la logique dans tout cela.

    Enfin, je te donne raison au moins sur un point : nous souffrons tous les deux du même mal celui de commenter sur tout ce qui nous parait négatif, d’où ma présence sur tes articles.

    Bien à vous Votre Majesté,

    Paule

  11. Bonjour Cher tous et bonjour cher René…

    Heureux de constater que tu es toujours aussi prolifique.
    Paule m’a transmis le lien vers cet article et je me suis dit pourquoi ne pas repartir pour un nouveau concert de P-square.
    J’ai lu… j’ai également lu vos commentaires et mon impression c’est que tu devrais, enfin vous devriez avoir plus de recul.
    D’abord parce qu’au milieu de tout ce que tu décris, il s’agit de la foi des uns et des autres. Et chacun devrait avoir le droit au respect de ce en quoi il croit. C’est pour cela que je reproche à Paule les termes qu’elle utilise pour désigner l’église catholique tout comme le « voyou » pour les pasteurs qu’utilise René. Personne n’aimerait voir ce en quoi il croit bafoué et insulté.
    La racine du terrorisme dans le monde de nos jours c’est une histoire de religion. C’est sensible qu’on l’admette ou pas alors tâchons d’être sur nos gardes.
    Tu as certainement le mérite d’aborder un sujet qui fâche mais tu ne peux pas parler ainsi de choses qui touchent à l’intimité des gens. Ce n’est pas une question personnelle mais c’est la vérité. Tu aurais un ami adepte de ces « nouvelles églises », crois moi tu devrais veiller à ne pas le heurter sur la question il en va de votre amitié. Pourquoi ne pas avoir le même égard pour tes lecteurs pentecotistes? ça leur fait plaisir d’être insulté tu crois?
    Par contre, j’ai adoré la référence de Paule à un « réquisitoire sur la tolérance religieuse » dans sa première intervention. Pour moi tout est dit. Que chacun ait le droit de rendre un culte à qui il entend comme il entend sans que le voisin y mette son grin de sel en essayant de démontrer que cela est mauvais.
    Ma Paule, ma très chère Paule, je sais que ce sujet te tient à coeur d’où ta colère, alors pourquoi, je te le demande en public, ne pas faire partager à René et à tout le monde ce que j’ai lu? Tu vois certainement ce à quoi je fais allusion non? Au moins cela nous permettrait à tous d’avoir une idée plus panoramique de l’immensité de la question…

  12. @Paule: J’aimerais te poser une question: dans ton premier commentaire, as-tu fait preuve de tolérance ou de respect vis-à-vis de la foi des catholiques? En tout cas les termes durs que tu as utilisés me font penser que non. Mais je le réitère, je ne dis pas que l’église catholique est exempte de tout reproche! Et puis, je ne me sens pas aussi important que tu sembles l’insinuer. Mais quand je me sens injustement accusé, je me défends.

    @Peter: Je viens de relire cet article et je n’ai nommément cité aucune église ici. Je suis pour la liberté de croyance et de conviction. Mais ce qui sous-tend ce billet, c’est l’aversion que j’ai pour des individus qui utilisent la foi pour berner ou duper les gens, dans une quête d’enrichissement personnel! Je parle là de 3 expériences que j’ai vécues l’an dernier.

    @ux P Square; s’il y a des choses à partager, faites-le!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *