Démission de Benoît XVI, les (vraies) raisons

Benoît XVI lisant sa lettre de renoncement
Benoît XVI lisant sa lettre de renoncement

 

Coup de tonnerre il y a une semaine. Non, ce ne sont pas ces météorites qui sont tombées sur l’Oural en Russie en ne faisant heureusement que quelques centaines de blessés et en prenant soin d’éviter une centrale nucléaire toute proche. Ce n’est pas non plus l’affaire Oscar Pistorius qui a – ou aurait, la présomption d’innocence hein ! – abattu sa compagne. L’actualité en effet a été la semaine dernière chargée en évènements qui sortent du commun. De chutes de météorites, on n’en entendait parler que dans les blockbusters américains. Quoique dans la réalité, c’est un évènement plus courant qu’on ne croit. Mais des chutes de cette importance, il est vrai que c’est rare. Encore plus rare est l’histoire de cet amputé des deux jambes qui a abattu sa copine. Là, c’est bien la première fois de l’histoire qu’un amputé des membres inférieurs, ayant remporté une médaille aux jeux olympiques en courant la vitesse sur des tibias de métal et avec les valides abat sa fiancée. Mais l’évènement exceptionnel qui a eu lieu pendant la semaine et qui intéresse le plus est bel et bien la démission du Pape Benoît XVI.

Cet évènement est exceptionnel parce que c’est la première fois qu’un Pape démissionne depuis… le moyen-âge ! Depuis 1415 ! Du point de vue qui est le notre, c’est un évènement encore plus exceptionnel pour plusieurs raisons. D’abord le Pape est à la tête de l’un des Etats les plus influents du monde. En plus de cela, rien ni personne ne les oblige à quitter leur fonction. Au contraire, un Pape est fait pour mourir au combat, si on peut employer cette image. J’en veux pour preuve l’abnégation de son prédécesseur qui s’est – excusez-moi du terme – tué à la tâche (je viens de regarder Laurent Ruquier à la télé et je crois que son second degré a déteint sur moi). Ca relève de l’extraordinaire pour nous parce que nous avons des chefs dans nos pays qui sont élus le plus souvent pour des mandats et doivent laisser la place au terme de ceux-ci. Ils s’y accrochent pourtant désespérément, à coups de torpillages constitutionnels. Ceci alors que tout le monde veut les voir partir. Non, le Pape a décidé de démissionner. A la stupéfaction générale. Depuis, on se pose des questions sur ses motivations réelles. Moi je dis qu’elles sont à chercher du côté du Cameroun.

Souvenons-nous en 2009, le premier voyage et unique voyage du Pape Benoît XVI au Cameroun avait été l’un des moments les plus importants de son pontificat. Ultra-conservateur, il avait dit à des journalistes dans l’avion qui l’emmenait dans le pays de Samuel Eto’o qu’il était contre le préservatif et que son utilisation, au lieu de participer à la lutte contre la propagation du SIDA, allait plutôt accentuer la pandémie. Il est revenu sur ces propos depuis, mais ce qu’il ignorait, c’est que c’était le premier d’une série d’évènements relatifs au Cameroun qui allaient le pousser à cette décision de démissionner.

Il se trouve qu’il aurait découvert qu’au Cameroun, il existe un genre de prêtres exorcistes particulier. Il faut d’abord préciser que l’Eglise catholique reconnait les exorcistes. Il s’est rendu compte qu’il en existait ici. Mais la particularité de ceux qu’il aurait découverts ici l’a sûrement poussé à une profonde remise en question.

Une nuit, Blandine* a entendu une voix semblable celle de sa mère qui l’appelait. Elle y a répondu, comme tout enfant répondrait à sa mère qui l’appelle. Il se trouve que cette voix n’était pas celle de sa mère mais celle d’un mauvais esprit qui s’est emparé du corps de la jeune fille une fois qu’elle eut répondu à l’appel et qui depuis refuse de le quitter. Blandine est possédée. Une possédée qui est capable de parcourir à pied et d’une seule traite la distance séparant la ville d’Akonolinga de celle de Bafang. On parle là d’environ six cents kilomètres. Une possédée qui est capable de filer des bastonnades d’une violence inouïe à sa propre mère. Une possédée qui, lorsqu’on est effaré par les quantités de nourritures qu’elle peut ingurgiter et qu’on lui en fait la remarque, répond qu’elle ne mange pas pour elle toute seule, mais aussi pour d’autres personnes.

Ses parents, dépassés, ont été proposés à un prête exorciste exerçant  à Nanga-Eboko, une bourgade dans le centre-sud du pays. Leur seul vœu auprès de cet homme était celui de la guérir suffisamment pour qu’elle ne s’enfuie plus et qu’on ne sache pas pendant des semaines où elle se trouve. L’exorciste a demandé pour cela la somme de 300 000 francs. Qu’on lui a remise. Il a tenu à préciser que la famille devait louer une pièce de son presbytère pendant le séjour et que si cela ne les intéressait pas, il leur souhaitait bien du courage pour trouver un hôtel dans la petite ville. On était parvenu à traîner Blandine jusque là, mais avant que le prêtre l’eut touchée, elle avait réussi à s’enfuir une nouvelle fois. Quelques semaines après, on l’a retrouvée, téléphoné au prêtre pour savoir la démarche à tenir. Lui il s’est contenté de répondre à la famille que si on ne voulait plus la voir s’enfuir, on n’avait qu’à acheter des chaines et l’attacher avec à la maison. Depuis, on n’a revu ni le prêtre, ni les 300 000 francs.

Le Pape a dû être horrifié par ces gens qui se servent des pouvoirs qui leur sont gracieusement offerts par le Très-haut pour se faire du beurre sur la misère de leurs semblables. Il a dû aussi être poussé à une vive réflexion sur le sens de sa mission quand il a appris qu’un diocèse du Cameroun était à couteaux tirés après le décès d’un prêtre avec… les fils de celui-ci. Les deux parties se sont battues au sujet de nombreux biens immobiliers que le défunt avait laissés. L’Eglise arguait que s’il avait pu construire des immeubles, ça ne pouvait qu’être avec des fonds de l’Eglise. Puisqu’il était prêtre et ne faisait rien d’autre de sa vie. Les enfants, eux, demandaient à l’Eglise de prouver ces supposés détournements et que dans le cas contraire, ces biens leur revenaient de droit, car ils avaient été reconnus par leur prêtre de père. Benoït XVI, après avoir failli s’étrangler devant une telle impossibilité, s’est sûrement posé trois questions. La première : comment un prêtre qui a fait vœu de chasteté et de célibat peut-il avoir des enfants ? Il n’y a eu qu’une seule immaculée conception. La deuxième : où est-ce qu’il a pris tout cet argent pour construire des maisons un peu partout ? La troisième fut sûrement : mais alors, moi, quelles sont finalement les causes que je défends ?

Malheureusement – ou alors heureusement pour son pauvre cœur – le Pape n’a passé que quelques jours au Cameroun, sinon, il se serait posé beaucoup d’autres questions : comment se fait-il que beaucoup de presbytères camerounais (les presbytères sont les bâtisses réservés aux prêtres où ils ont leur bureau et où ils vivent) abritent les prêtres mais aussi leurs compagnes et leurs rejetons ? Il se serait demandé comment pour des affaires d’argent (et même souvent de femmes) des prêtres d’une même paroisse peuvent en venir aux poings. Il se serait demandé comment, dans un pays presqu’aussi insignifiant que le Cameroun, les politiciens arrivaient à dicter les décisions du Vatican, c’est-à-dire les siennes.

Ou alors la décision de Benoît XVI de démissionner a été mue par la volonté de montrer l’exemple à notre Candidat naturel. Pour lui montrer qu’on peut être aimé, désiré, mais quitter la scène. Que tout ça en fait, ce ne sont que des choses viles, superficielles ? Si c’est cela, alors cher Benoît, on t’aime bien, mais laisse notre Chef où il est. Ne lui donne pas de mauvaises idées. Nous as-tu jamais entendus nous plaindre de lui?

A n’en pas douter, son voyage au Cameroun a été plus déterminant qu’on le pense. Officiellement, on parle de grande fatigue. Officieusement il est question du voyage à Cuba et au Mexique, du Vatileaks. A ces raisons, il faut ajouter le petit tour qu’il a fait au Cameroun il y a quelques années. Peut-être que l’adoption du mariage homosexuel en Angleterre et en France à quelques jours d’intervalle lui a porté le coup de grâce.

Quoiqu’il en soit, la démission de Benoît XVI, a fait couler beaucoup d’encre et surtout de salive. Quelques heures après sa démission, j’écoutais l’intervention d’un auditeur sur l’une des radios catholiques émettant à Douala. L’homme, visiblement surpris, souleva une interrogation pertinente. Dans la Bible, disait-il, on nous apprend qu’il faut porter sa croix jusqu’au bout. Nous ne comprenons pas que le Pape abandonne sa charge en chemin. Jésus s’était-il à un moment déchargé de sa croix ?

De toutes les manières, la démission du Pape a eu, telle que la mort du Christ des conséquences cosmiques, manifestes peut-être d’une désapprobation divine. Pour la mort du nazaréen, selon l’évangile, le ciel s’était obscurci, la terre avait tremblé, les morts étaient sortis des tombeaux. Pour l’abandon de Benoît XVI, des cailloux venus du ciel se sont abattus sur nos têtes et un sportif célèbre a abattu sa compagne le jour de la saint Valentin.

Je dis ça, je ne dis rien.

Bonne semaine à tous.

 

René Jackson

* le prénom a été changé

The following two tabs change content below.
René Jackson
Diplômé de faculté de droit et d'école de commerce, je me passionne pour la communication, le management et l'écriture. Un peu geek sur les bords, j'aborde la vie avec une certaine poésie. Bonne lecture.
René Jackson

Derniers articles parRené Jackson (voir tous)

9 thoughts on “Démission de Benoît XVI, les (vraies) raisons

  1. Beaucoup d’autres raisons n’ont pas été énuméré, mais bref les autres religions ce sont mis à cœur joie pour critiquer sévèrement l’église catholique.En tout cas bon billet Jackson et beaucoup de courage.En passant j’ai beaucoup ri.

  2. Je suis friand de tes billets (articles) René! Je suis stupéfait de ces choses qui existent chez toi au Cameroun, il y a des cas similaires chez nous à Madagascar mais cela reste des rumeurs pour la plupart des cas …
    … I like

  3. Très bel article et alléchant à lire ! Où pourais-je te lire ts les jrs ? Cette crise au vatican est la preuve que le grand dénouement est proche. Prions ! Prions !Confions nous à la vierge. Dans la troisième prohétie de Fatima, il est écrit que le successeur de jean Paul II allait provoqué une révolution au sein de l’église. C’est exactement ce qui se réalise. Alors à vos prières car nous vivons les derniers moments.

  4. Salut le panda,
    Ton article me pousse a dire trois choses.
    Une, toutes les histoires de paternitees et de bagarre des pretes (plus preciseent de pasteurs ne se deroulent pas toutes dans l’eglise catholique et donc pas de confision. Merci
    Deux, le pape a ete durant deux decennies le bras droit du papa Jean Paul 2, donc vous pensez bien que toutes ces pratiques et supposes revelations il devait parfaitement en etre au courant.
    Trois, pourquoi tous le monde prend un malin plaisir a taper sur l,eglise catholique. Je supconne de la jalousie car sur cette terre il n’ya aucune autre organisation qui existe depuis 20 siecle.

    Toutes mes escuses pour les fautes.

    Merci et porter vous bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *