Non, ce n’est pas la faute à la France!

Quand on veut parler de politique, on nous répond que nous sommes trop jeunes, qu’on n’a pas encore tous les outils pour comprendre comment tourne le monde, surtout celui de la politique. J’ai beau arguer que je fais des études supérieures en Droit et Politique, on me répond invariablement que ce qu’on nous apprend sur les bancs et ce qui se passe dans la réalité sont deux choses aux antipodes l’une de l’autre. N’empêche. Muni de mon modeste outillage, de ma très petite expérience de la vie, j’ai observé, réfléchi et j’en suis arrivé à des conclusions. Certains me diront peut-être idéaliste, je leur répondrai simplement que ce sont les idéalistes qui font avancer le monde.

On accuse la France (et dans une certaine autre mesure les Etats-Unis, l’Angleterre, La Belgique et l’Espagne et d’autres) d’être à l’origine de tous les maux dont souffre l’Afrique. Ceux qui le disent ont quelque part raison, car ces Etats ont quand même ourdi quelques coups foireux en Afrique (je pense notamment à Patrice Emery Lumumba, froidement assassiné sous l’ordre de la CIA. J’y reviendrai). Mais la position que j’adopte au sujet de la responsabilité ou non de ces gens est claire: ce ne sont pas les occidentaux qui sont (tous les seuls) responsables du gâchis africain. Le problème principal de l’Afrique à mon sens, ce sont les africains eux-mêmes. Telle est ma thèse. Et j’ai des arguments pour la soutenir.

On nous a tout d’abord dit: « la traite négrière a été une véritable catastrophe pour la continent, emportant au loin tant de bras, des bras qui auraient pu être utiles au développement de notre continent et qui sont  par contre allés enrichir le Blanc ». Mouais… Mais le commerce triangulaire a été aboli il y a plus de trois cents années. Ce qui veut dire qu’on a largement eu le temps de compenser ces pertes et on ne peut pas accuser cette traite d’être directement responsable de la situation actuelle. Et autre chose, ce ne sont pas les Blancs qui allaient dans l’hinterland chercher leurs futurs esclaves. Ils restaient sur les côtes et les autochtones crédules allaient capturer leurs propres frères pour les échanger contre quelques pincées de sel ou un morceau d’étoffe. Au Cameroun, le Roi Njoya du peuple Bamoun en avait fait l’une de ses activités. Malheureusement, cette facette de sa personnalité a quelque peu été occultée car dans nos livres d’histoire, il apparaît plutôt comme un inventeur d’écriture…

Ensuite on a accusé les colons d’être venus effectuer un pillage méthodique des richesses africaines, avilissant au passage une population locale vite dépassée. On a célébré en 2010 les cinquantenaires des indépendances des pays africains. Cette autre théorie, à mon avis, ne tient pas plus que l’autre. Cinquante années. C’est long cinquante ans, on peut en faire des choses, en cinquante ans. On peut citer à loisir les exemples de pays qui en quelques décennies sont partis des ruines pour devenir aujourd’hui des joyaux économiques.

Enfin, on nous parle aujourd’hui de néo-colonialisme. On veut nous faire comprendre que les mêmes Blancs utilisent maintenant des stratagèmes politiques et économiques pour soumettre les africains à leur dictat.

Un dicton dit chez nous : « c’est la banane qui avait accepté qu’on la mange toute crue. Allez un peu tenter le macabo et vous m’en direz des nouvelles » (pour ceux qui ne le savent pas, le macabo – qui est un féculent – mangé cru, provoque d’affreuses démangeaisons dans la bouche). De ce fait, si l’Afrique est devenue le souffre-douleur de la planète, elle ne peut s’en prendre qu’à ses propres fils. Ma mère, qui m’a inspiré ce billet, dernièrement en écoutant à la radio les arguments pathétiques du clan Gbagbo en Côte d’Ivoire, rétorqua: « Qu’est ce que ces gens-là racontent? Quand les jeunes prennent les charters pour aller vendre leurs voix et bourrer les urnes lors des élections ici, sont-ce les français qui les envoient? »

La Côte d’Ivoire est engagée dans une cabale anti-française, orchestrée de main de maître par Monsieur Laurent Gbagbo qui s’accroche au pouvoir et qui laisse en pâture à une population qui ne sait plus à quel saint se vouer les intérêts français en Côte d’Ivoire. Ouvrons les yeux: ce pays, même à moyen terme, est obligé de composer avec la France. Monsieur Gbagbo le sait mieux que quiconque. L’économie de ce pays est largement tributaire des entreprises françaises installées en Côte d’Ivoire et qui emploient des ivoiriens. Et les liens qu’entretient Monsieur Gbagbo avec la France sont bien plus étroits qu’il ne veut le faire croire: persécuté par le régime de Houphouët Boigny, où est-ce qu’il séjourne pendant son exil? En France. Ses amitiés dans les hautes sphères politiques françaises sont connues. Il se dit même qu’il est un éminent franc-maçon, une loge tout aussi éminemment française. Il y a quelques jours, pour se défendre, il engage deux avocats… français. L’un des deux étant réputé dans son propre pays comme défendant souvent des causes très peu glorieuses.

La vérité sur la situation africaine est simple: nos dirigeants en cherchant à avoir encore plus de pouvoir, se sont mis dans des situations qui font qu’ils se retrouvent le dos au mur, obligés de tout accepter pour sauver leur peau. Le deal qui leur est souvent proposé est celui-ci: « On t’aide à tenir le pouvoir et tu nous laisses faire nos petites affaires tranquillement ». Ce qui explique des paradoxes comme celui de la République Démocratique du Congo : le pays est insolemment riche en ressources naturelles, mais aussi honteusement pauvre sur le plan économique. Ses voisins (Angola, Ouganda, Rwanda) profitent allègrement de ces ressources pendant que le peuple congolais croupit dans la misère. Tout ceci parce qu’un homme cupide (Mobutu) a accepté d’exécuter un authentique patriote (Lumumba évoqué plus haut), fomenté un coup d’Etat et a tenu d’une main de fer pendant des décennies tout un peuple, l’abrutissant en lui faisant chanter ses louanges, tout en transférant des millions de dollars dans ses comptes quelque part en Europe, ceci en fermant les yeux sur ce qui se passait avec les minerais de son pays qu’il a laissé aux occidentaux le droit de gérer comme bon le leur semblait.

On a accusé le Quai d’Orsay d’être à l’origine de la tentative de meurtre sur Moussa Dadis Camara. Mais à qui appartenait la main qui a tiré sur lui ? Pas à un quelconque agent français, mais à son propre aide de camp ! Si les services français l’avaient engagé pour accomplir cette sale besogne, il demeurait en fin de compte le seul juge de l’acte qu’il allait commettre. Serait-ce la meilleure chose pour son pays ou en tirerait-t-il juste un avantage personnel ? Et ma foi, cela a été un acte salutaire, parce que aujourd’hui, on a un Chef d’Etat élu, civil de surcroît, en Guinée Conakry. Rien ne dit ce qui serait arrivé si ce mégalomane était resté à la tête de ce pays seulement quelques jours de plus.

Qu’on arrête de rejeter la responsabilité de nos malheurs sur les occidentaux. C’est tout à la fois lâche et déshonorant. Chacun se bat pour ses intérêts, c’est de bonne guerre. Quitte à raconter des chimères à son interlocuteur. Si celui-ci y croit, c’est encore mieux. Le problème est que lorsque le chinois ou le japonais ou même le russe vient négocier des contrats qui permettront à leurs entreprises de s’implanter chez nous, au lieu de réfléchir à ce que cela pourra apporter à nos économies, nous réfléchissons plutôt à ce qui ira dans nos comptes en banque personnels et nous sommes prêts à leur accorder des exonérations fiscales ou douanières du moment où nous avons nos dessous de table.

L’idée n’est pas de bouter dehors tout ce qui est ‘impérialiste’ d’un coup comme le préconise Monsieur Gbagbo. Beaucoup s’y sont aventuré et l’ont chèrement payé. Le cas le plus récent est celui du Zimbabwe où Monsieur Robert Mugabé, pour se maintenir au pouvoir, a joué sur la corde nationaliste, en enlevant toutes les fermes aux Blancs pour les remettre aux Noirs, qui ne savaient malheureusement pas comment les administrer. Le pays qui était le grenier officiel de l’Afrique australe est du jour au lendemain devenu celui de l’extrême pauvreté, où une seule baguette de pain s’achète à plusieurs millions de dollars locaux ! On peut procéder autrement, en posant des conditions inébranlables lors des négociations et qui vont dans le sens du bien être des populations, comme par exemple en exigeant des transferts de technologies comme d’autres le font.

Ce plaidoyer s’adresse tout autant aux gouvernants de nos pays qu’à nous-mêmes, citoyens. C’est vrai que c’est un peu difficile à digérer de savoir que les impôts que nous payons sont détournés, que la redevance audio-visuelle qui nous est extorquée va aider à préparer la soupe fade, insipide et propagandiste qu’on nous sert chaque jour dans nos chaînes de télévision étatiques. Malgré cela, oeuvrons chacun à notre niveau à rendre nos vies meilleures. En jetant par exemple les ordures dans les bacs prévus à cet effet et non à même le sol, près desdits bacs. Vous n’y pensez pas, mais c’est un début…

Pour conclure, je dirai que ma conviction est que le changement en Afrique ne proviendra ni de Bretton Woods, ni de L’Elysée, ni de la Maison Blanche, ni même du Kremlin ou de l’Empire du milieu. Nous, africains, sommes seuls responsables de l’Afrique et de son devenir. Cessons d’accuser les autres de nos malheurs et prenons nos responsabilités en mains.

Par René Jackson

Source image: kobason.spaces.live.com

The following two tabs change content below.
René Jackson Nkowa
Diplômé de faculté de droit et d'école de commerce, je me passionne pour la communication, le management et l'écriture. Un peu geek sur les bords, j'aborde la vie avec une certaine poésie. Bonne lecture.
René Jackson Nkowa

Derniers articles parRené Jackson Nkowa (voir tous)

30 thoughts on “Non, ce n’est pas la faute à la France!

  1. Il y a quelques mois j’aurai eu du mal à adhérer à ton discours sur l’état des anciennes colonies, mais ayant suivit les documentaires sur la « Françafrique » sur France 2 et une enquête exclusive sur l’insertion des chinois dans l’économie camerounaise…je te suis complètement. Il est clair désormais que tous ces franc-maçons qui nous gouvernent ont depuis longtemps pissé sur les intérêts de l’Etat pour donner la priorité et l’exclusivité à leurs intérêts personnels. Qu’on puisse apprendre que pendant des années Omar Bongo a été le vrai maître de cette plateforme de coopération, qui n’était d’ailleurs qu’un moyen de superviser des méthodes néo-colonialistes à la base, nous laisse pantois. Un président gabonais ayant un avais à donné sur le choix des ministres en France c’est quand même un schéma peu orthodoxe. C’est dire le pouvoir économique réel qu’il représentait à lui seul. Pourtant la population gabonaise ne peut pas se vanter d’en avoir profité à sa juste valeur. Mais que peut-on espérer de l’avenir? Les successeurs de ces monstres ne voudront pas forcément réinventer le monde et si c’est le cas…le « monde » pourrait se passer d’eux.

  2. vraiment merci, merci beaucoup d’ouvrir les yeux a ceux qui ne veulent pas comprendre. parait que nous sommes pas nombreux à reflechir ainsi…mais un jrs si les 1/3 de l’afrique arrive à integrer tn discours nous arriverons à faire queque chse de bien pr ce continent, Tiken Jah dit » personne ne viendra chenger l’Afrique à notre place » et c’est vrai! bravo frere

  3. J’ai l’impression que vous ne comprenez pas la démarche de Gbagbo, quand par exemple vous citez son exil à Paris ou ses deux avocats Français. Gbagbo n’a jamais dit « haro sur la France » ou même l’occident. Mais « oui à la France dans le respect des intérêts mutuels », je pense.

  4. Tres bonne analyse mon frere! Je suis parfaitement d’accord avec toi. Personne d’autre ne viendra faire avancer l’Afrique sans les africains!!!!
    Ce serait à nous même de mettre en place notre propre model de developpement et il faudrait qu’on arrête de faire des copier/coller du model européen.
    Bravo pour cet article et j’espère que beaucoup d’africains le liront!!!!

  5. Moi Thomas Simplice Junior Co-fondateur du Mouvement Patriotique et Démocratique d’Afrique et membre du Mouvement, je suis parfaitement d’accord avec vous. l’Afrique à besoin de Nous et nous devons être avec d’elle.
    j’ai un message pour nos leaders Africain.
    «La Démocratie existe si et seulement s’il y a un peuple, si les droits du peuple sont respectés(le droit de vote) et elle se consolide et avance s’il y a respect de la vie humaine.»

  6. Bien dit Rene, je partage tes propos a 200% et meme t’as fait que te limiter a la face visible de l’iceberg…
    est ce le francais qui est responsable des routes mal construites? est ce le francais qui est responsable de l’etat deplorable des systemes de sante? est ce le francais qui est responsable du detournement systematique des revenus lies a l’exploitation du petrole?
    Que d’exemples a citer… c’est triste qu’en 2011, apres 50 ans d’independance, on retrouve encore des africains assez stupides pour faire echo a cette theorie bidon. Ce sont les Gbagbo, Biya et autres incapables, aides par leurs entourages, qui sont a l’origine de ce courant de pensee. Ces dirigeants aussi egoistes qu’incompetents qui sont le seul malheur de ce beau continent africain. Mais personne n’est eternel… PEU IMPORTE LA LONGUEUR DE LA NUIT, LE SOLEIL FINIT TOUJOURS PAR SE LEVER.
    Freres et soeurs africains ne perdont pas espoir.

  7. Bonjour,
    Jackson
    j’ai lu avec beaucoup d’intérêts votre blog notamment votre dernier article sur la non responsabilité de la France sur la situation actuelle de l’Afrique. Même si j’approuve dans une certaine mesure votre argument je trouve quelques zones d’ombre. Il est difficile pour moi de se coller dans une radio qui t’informe du jour comme de nuit l’information. je suis comme toi j’aime beaucoup la langue française grâce à RFI, la France. Cela est mon point de vue cartésien fait attention. Rfi au-delà de son caractère informationnel est un puissant outil au service des gouvernements français gauche comme droit pour mieux maîtriser son sphère après le mouvement de décolonisation en Afrique noire dans les années 60. C’est la seule force diplomatique qui reste à la France dans ce 3e millénaire. Leur mérite est de connaitre mieux que nos journalistes la situation de nos pays notre continent. Mais cela à quel but? Tu es jeune comme moi alors ne soit pas le bonheur d’appartenir à cette communauté de bloggeur sur mondoblog de dire du n’importe quoi!!! encore une fois tout n’est pas faux mais essaie de revoir ton analyse. Imagine là pour eux tu es une super star en fait tu fais le sale boulot à leur place.
    Amicalement mon frère

  8. Frangin, tu sais, des messages comme le tien suscite la haine des égoïstes, mais il donne de l’espoir à ceux qui veulent le changement. courage et que ce message arrive non pas aux oreilles des africains, mais à leurs cœurs. Et que le changement commence par cette partie de leur être.

  9. on s’est laissé piller c’est vrai mais avait- on le choix?avec l’industrialisation on a dû compter sur l’aide occidentale pour reconstruire nos pays. et puis la mauvaise gestion a accru l’aide dont on avait besoin pour s’en sortir ( ou disons se mettre à la page)puis on nous a imposé la démocratie comme moyen de nous apporter cette aide. ils créent des lois internationales et nous ne participons pas à l’élaboration de ces lois mais on est obligés de les adopter et ce sans prendre en compte notre contexte culturel.toutes ces choses qu’on nous impose bien que partant d’une idée juste et noble n’ont pas toujours joué en notre faveur. à mon avis on peut les accuser de bien des choses. peut être pas tout mais de beaucoup quand même. reste à savoir quoi leur mettre sur le dos.

  10. moi je suis le président d’une association dont le but est surtout de former politiquement les africains,j’avais été un des seuls leaders d’opinions camerounais à adherer au discours de Sarkozy,pas parce ke je crois k’il faut ke l’africain entre dans son siècle et cesse de vivre dans le passé,non mais non c’est trop facile d’accuser les autres,k’avons nous fait,pourkoi avons nous si de mal à accepter les règles,tous le monde fait tout ce ki est en son pouvoir pour violer les règles les constitutions ne sont plus ke des chiffons de papier,bon juste pour jeter la poudre au yeux des derniers gogos,les politiciens aussi incapables k’incompétents se prennet tous pour le messie,le cas de la Côte d’Ivoire n’est k’un cas parmi tant d’autre nous disons assez ke les dirigeants africains apprenest à passer la main.kant à l’excuz selon laquelle ,les jeunes ne comprennent rien,ce ki me fait le plus mal c’est ke la plupart du temps ce sont les jeunes eux même ki taxent tous ceux ki essayent de reflechir differemment d’opposants ce ki en afrique est presque pire k’être cannibale,ou pédophile

  11. Frère,
    je comprends ton amertume et même ta colère envers les notres et bien-sûr que nous portons et surtout nos dirigeants une grande responsabilité sur ce qui se passe. Alors de principe je suis d’accord avec toi. Cependant certaines choses au clair:
    1- Gbagbo n’est pas contre la France et n’a pas de problèmes de faire les affaires avec eux. La preuve, depuis la crise même le port est à Bolloré, le pétrole à Total etc.., il exige tout simplement un respect mutuel dans l’élaboration des contrats. Intérêt que les autres défendent soit, mais le respect mutuel n’est-il pas nécessaire. Alors s’il te plait pas travestir certaines idées pour donner encore plus raison aux bourreaux et autres. Car à la fin tu te contredirais. Gbagbo subit exactement le sort qu’on reserve à ces dirigeants qui veulent poser des conditions. Ainsi donc aussi le cas de Mugabe. Tu dis une partie de vérité qui est une version singulière venant aussi de l’occident, alors fais gaffe. Mugabe a proposé à ces blancs au début juste de partager bien le butin avec 10% des recettes pour les autochtones avec qui on se devrait d’améliorer les conditions de travail. Ils ont refusé. A quoi servirait une amélioration technologique si malgré tout les gens qui travaillent dans ces champs qui sont éthimologiquement leur propriété mais sous des conditions avoisinant l’asservissement ? Alors que nous demandes-tu donc finalement ? Bien-sûr que celui là qui tire sur son frère comme un Compaoré qui tue Sankara ou le dernier contre Dadis a une grande responsabilité qui est condamnable, mais on ne peut le condamner même dans le cadre de la loi internationale sans condamner celui qui ordonne le crime. C’est ainsi dans toute loi internationale, alors pourquoi chez nous donc, tu veux faire de l’amnestie à ceux qui ordonnent le crime. Ils sont aussi autant coupables. Et le prétexte de dire qu’ils défendent leur intérêts c’est bien. Mais ceci ne donne aucune légitimité pour barbarie et agissement contre l’éthique et la loi.

    2 – Ton proverbe sur la banane et le macabo, je le connais très bien, cependant il y’a une chose que tu aurais dû demander à ta maman, ni la banane, ni le macabo l’ont choisi dis-toi bien. Ils n’y peuvent rien du tout. C’est aussi comme tu diras aux jeunes d’un village lointain qui s’abbreuvent d’un fleuve comme ceci a toujours été dans ce village et qui brusquement tombent malade car depuis un temps, il circule dans ce fleuve des déchets toxiques venant d’une industrie à l’aval et que les jeunes ne connaissent même pas que c’est de leur faute s’ils boivent dans cette eau. C’est un peu trop facile NON.

    3 – L’Afrique n’a pas tout simplement connu le déportage de ses enfants vers l’extérieur, mais à l’intérieur aussi les autres se sont invités et les atrocités ne sont pas du tout comptables. Et arrêter ton récit à dire que ce sont les rois qui eux-même allaient à l’intérieur capturer les siens est très simplice et faut. Alors c’est bon que tu étudies politique dans une de leur école, pour les connaitre, mais lis d’autres livres pour t’apprendre à comprendre l’Afrique et fais preuve de discernement avant de donner un avis. Bcp de ce que tu écris vient d’une version que je connais aussi, mais il y’a pourtant d’autres versions qui selon moi sont plus crédibles et d’autres sources … alors vas-y utilise les, apprend bien notre histoire -> Africamaat, l’Harmattan etc… apprends très bien et pose toi bien des questions et étudie encore très très bien le problème dans son fond, et peut-être alors tu verras les choses autrement.

    Pour finir, dis-toi bien que d’autres au prix de leur vie ont fait la guerre aux occidentaux, mais hélas en ce moment n’avait pas les moyens. Et pour revenir à ton exemple donc de la banane, que peut-elle faire donc pour qu’on ne la mange plus crue. Et puis le macabo, puisqu’on ne peut le manger cru, eh bien, ca prend juste un peu de temps. Mais on peut aussi alors le voir comme une punition et même une torture car on le cuit pendant bien longtemps au feu jusqu’à finir par le fléchir pour le manger aussi. Voilà les finalités sont pareilles, ne trouves-tu pas ? Tout est une question de perspective n’est-ce pas ?

  12. J’ai trouvé ce début d’article intéressant mais ai été déçue par les arguments qui se soldent par des conclusions bien hâtives.
    N’étant pas en Afrique et peut-être victime des médias, même si j’ai tendance à chercher l’autre version, j’aurais eu besoin de plus pour « buy in ».
    L’exemple de  » du Zimbabwe où Monsieur Robert Mugabé, pour se maintenir au pouvoir, a joué sur la corde nationaliste, en enlevant toutes les fermes aux Blancs pour les remettre aux Noirs, qui ne savaient malheureusement pas comment les administrer » laisse penser que les Noirs ne savent pas gérer ce qu’on leur donne alors que ces fermes ont été données aux proches de Mugabé seulement, aucun intérêt pour le pays dans son ensemble.
    Je suis totalement d’accord avec l’idée: les africains sont responsables du devenir de l’Afrique. Et qu’il faille une prise de conscience des citoyens. Malheureusement, il y a des chefs d’Etat à la tête de ces pays, qui rarement sont « la voix du peuple ».
    La solution malheureusement je ne l’ai pas, mais la prise de conscience des gens se fait rarement en les accusant et en les rabaissant.
    j’imagine que sous ta colère se cache une énergie à la mesure de ton envie pour faire bouger les choses
    Je te souhaite bon courage et du succès dans ta carrière politique.

  13. @ Ngan: Je rejoins parfaitement certaines de tes opinions. Par ce billet, je blâme surtout les africains qui baissent les bras et abandonnent parce que « c’est à cause des blancs que… »
    Mon prblème avec Gbagbo est celui-ci: pour s’attirer les suffrages, il n’hésite pas à jeter en pâture au peuple les français. Il laisse penser que c’est eux les responsables. Peut-être… Mais taper sur le chien en public et lui donner des os par derrière, je crois que c’est de la duplicité.
    Ce que je dis clairement dans mon article c’est que je les considère aussi comme responsables et que c’est harassant de le chanter jusqu’à aujourd’hui.
    Tu oublies quelque chose: les pays africains n’ont pas été les seuls à avoir été colonisés et à s’être vus imposer des choses par les occidentaux. Et certains s’en sont bien sortis. Pourquoi ce n’est donc pas le cas en Afrique?

  14. Merci pour le debat.Pour le font vous faites de la rhétorique:
    1-Les occidentaux sont totalement responsables car ils sont pret à tuer pour gagné à ce niveau le débat ne sert à rien moins encore les idées
    2-A court terme l’économie en Cote d’Ivoire dépend de la france mais les revenues de la france dependent aussi de la Cote d’Ivoire
    3-Mefions nous des mots.si un baguette de pain coute des millions au Zimbabwe comment y vit-on?Sur france24 on nous dit que la situation est invivable en Cote d’Ivoire et sur Vox Africa Tv j’ai vu les ivoiriens dans les boites de nuit…

  15. S. Biko, leader de la Conscience Noire a dit, à peu près, que l’arme la plus efficace aux mains de l’oppresseur, c’est la mentalité de l’opprimé.

    Les tenants de la Renaissance Africaine ont raison de prôner l’idée de faire « re-naître » l’Africain. C’est qu’il faut formater une nouvelle mentalité à la place de celle « moulinée » par 10 générations de Nègres -cinq siècles de terreur entretenue par la Traite, la Colonisation et la Néocolonisation- : j’en déduis que l’Africain a été affecté jusque dans son intellect (décérébration du Nègre actuel) d’où l’immensité de la tâche.

    Pour dire que le ver est encore dans le fruit, cet argument servi ici sur la responsabilté des Africains dans leurs propres malheurs « …ce ne sont pas les Blancs qui allaient dans l’hinterland chercher leurs futurs esclaves ». Chaque système d’oppression génère son propre système de collaboration : en France par exemple, cela s’appelait la Collaboration avec un grand C…

    Sur le Néocolonialisme, il est connu qu’on nous a donné l’indépendance (donné à des fondés-de-pouvoirs du colonisateur comme dit Ki-Zerbo) pour mieux maintenir le système qui fonctionne tellement bien que dans les anciens territoires les luttes de libération n’ont jamais été que des évènements (Algérie) ou encore au Cameroun où il y a eu un véritable maquis, ces faits sont simplement occultés pour qu’ils ne s’inscrivent pas dans la mémoire des peuples dominés.

    Ce sont nos amis ivoiriens qui disent « Dieu est grand mais le Blanc, il n’est pas petit » : 50 ans après les indépendances, l’africain a malheureusement encore besoin de grandir.

  16. @ Ibrahima Sall: Ce que j’écris, c’est ce que pense réellement. Et puis, ce n’est pas de ma faute si nos chaînes publiques passent le temps à essayer de nous bourrer le crâne au lieu de dire des choses vraiment essentielles; et que les médias privés ne peuvent rien dire car achetés ou muselés. J’écoute beaucoup RFI et je l’assume. J’apprends beaucoup plus de choses sur mon pays par ce canal que par les médias officiels qui nous font croire qu’il n’y a pas de problèmes chez nous.

  17. Je suis d’acord avec toi, le vrai probleme en Afrique est la prise de conscience. Nous ne sommes pas conscient de la facon dont nos villes, regions, pays sont diriges. Nous ne prenons pas part de la gestion de notre pays. Nos pays sont diriger par un petit groupe de persone qui vont ce qui veulent de nos ressources.
    « La democartie est la facon dont le pouvoir est donner(vote) a une persone et comment ce pouvoir une fois donner est controler » cette 2eme partie(control) n’est pas dans la definition de la democratie Africaine.

  18. Je pense que tu as raison sur un point, les africains sont responsables de ce qui leur arrive, et l’occident a tout à fait raison de piller quand il le peut des ressources qui ne sont pas défendues comme il le faut par les africains même.( Si ce n’est pas la France, ce sera la Chine… Je ne suis pas certain que les africains gagnent au change )

    L’Occident a tout à fait raison d' »encourager » quand il le peut, des semblants de démocratie. Ceci fait croire aux peuples Africains qu’ils ont un certain pouvoir sur le choix de leurs dirigeants. C’est tout simplement dans l’intérêt de l’occident de le faire :
    En placant à la tête d’états Africains des personnes qu’ils controlent plus ou moins, ils sont assurés de leur approvisionnement en petrole et autres matières premieres dites stratégiques à « bon prix » (sic)… Et ce quelque soit la destination du produit des ventes ( En général la suisse et autres paradis fiscaux). Le semblant de démocratie fait en plus que le peuple ne se revolte pas puisque c’est lui qui choisit le même dirigeant apres quelques années, il arrive meme qu’il crée des dynasties lol: cf Burkina Faso, Togo, Gabon, Tunisie et j’en passe ou des élections « claires et limpides » se déroulent depuis des années ptdr.

    Le cas de la Côte d’Ivoire est emblématique de la nouvelle génération d’Africains. On se trouve à un tournant, et il est dommage que certains africains ne s’en rendent pas compte. Malheureusement, on ne regarde pas assez l’histoire, sinon on se souviendrait un peu du meurtre de Lumumba orchestré par l’Occident, et on se souviendrait du role trouble de l’ONU avec l’appui de leurs armes et surtout de leurs médias. Des vidéos et textes restent heureusement facilement trouvable.

    L’afrique ne se développera que par ses mains, et le combat sera dur car le retard est considérable, rien qu’au niveau des médias : Il est dommage par exemple que les médias francais ne soumettent pas aux avis de la population les preuves de fraude que semble détenir le clan Gbagbo (PV invalidés par exemple: nombre de votants >> nombre d’inscrits… et autres)

    Aussi une précision: Gbagbo traite toujours avec les entreprises francaises, mais il a considérablement reduit les durées des concessions. Celle de Bouygues notamment, qui gère l’electricité et la distribution d’eau dans tout le pays est passée de 20 ou 25 ans à 5 ans, ie les contrats sont renégociés chaque 5 ans… Raison des problèmes de Gbagbo?? Un important gisement de pétrole a été découvert il y a quelques années (google est ton ami 😉 )… Ceci explique peut etre cela lol..

    Juste pour dire que le combat que les Africains auront à menu sera dur, d’autant plus dur que l’occident se cachera toujours derriere d’autres africains pour commettre ses délits.

    j’observe celui de la Côte d’Ivoire avec toute l’attention possible, et j’espère qu’elle sortira grandie, et « vraiment » indépendante de cette crise.

  19. l’afrique ne tiendra son developpement que par ses propres moyens.le general de gaulle (un blanc encore)avait dit un jour que: »les etats n’ont pas d’amis ils n’ont que des interets. »comment se fait-il que les africains se disent que lors de signatures de contrats ce sont les blanc qui defendront leurs interets?
    ca fait pres de 20ans que je vais à l’ecole et je ne me souviens pas d’avoir ete enseigne par un blanc.j’ai jamais vu les blancs voter les maires ou les deputes de mon village ou de ma ville.
    chez nous au cameroun,il y a quelques années qu’a debuté une operation de traque des detourneurs de fonds qui est appelée ici operation epervier.depuis le debut de celle ci,des fonctionnaires sont condamnés certains pour avoir detourne plus de cinquante milliards de CFA savent-il ce qu’on peut fiare avec de telles sommes d’argent?les contrats quui ont etes signés aux indepedences peuvent etre renegociciés.laissons les blanc ou ils sont et essayons de construire notre continent en manifestant notre amour pour lui dans tous les pans de nos vies au lieu de chercher des eternels boucs emmissaires

  20. Au debut je ne suis du meme avis que vous sur la responsabilité de ‘occident dans le passé de l’Afrique.Mais tout comme vous j affirme que le developpement de l’Afrique depend des africains.

  21. c’est tellement vrai que tu dis tout haut ce que certains africains pensent tout bas faute d’etre entendu car nous somes dans une afrique ou s’il faut parler de changement, c’est tout un système qu’il faut revoir, c’est tout une mentalité qu’il faut changer car on ne peut accuser le prochain que quand on est pris dans l’étau de son propre jeu et ceux qui nous et nous meme pour la plupart sommes refractaire au changement on aime le conservatisme comme si on ne pouvais pas pensé une afrique pour les africains

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *