Liberté d’expression, respect et responsabilité

Liberté d'expression - Via FlickR
Liberté d’expression – Via Flickr

Des événements extrêmement graves se sont déroulés en France entre le mercredi 7 et le vendredi 9 janvier 2015. Une attaque d’une violence et d’une portée sans précédent, qui a suscité une condamnation quasi-unanime et des manifestations un peu partout dans le monde. Le journal satirique Charlie Hebdo a bel et bien été victime d’un attentat terroriste et non pas d’un simple règlement de comptes. Le déroulement des évènements (assassinats, fusillades avec les policiers, exécution en pleine rue, prise d’otages) avait clairement pour but d’instaurer la psychose, la terreur.

Ces attaques ont été vite cataloguées comme étant des atteintes à la liberté d’expression. Ce qui n’est pas totalement faux, puisque c’est un organe de presse qui a été pris pour cible, puisque ce sont des journalistes qui étaient clairement visés et froidement exécutés. La société telle que nous l’avons toujours conçue a pris un véritable coup ces derniers jours et les récents événements nous poussent fatalement à nous poser des questions.

La liberté d’expression, qu’on peut de façon simpliste définir comme étant le droit dont dispose (ou doit disposer) chacun de nous, lui permettant d’énoncer ses idées sans craindre d’être attaqué de quelle que manière que ce soit (sauf par les idées, bien sûr) pour les avoir exprimées. C’est un fondement cardinal et tout le monde doit être en mesure de pouvoir jouir de ce droit.

Et en tant que blogueur par exemple, je suis la manifestation même de la liberté d’expression. Car j’ai la possibilité dans cet espace d’expression de raconter tout ce que je veux. Et en optant pour cette ligne éditoriale, qui est celle d’analyser principalement ce qui se passe dans nos sociétés tout en bifurquant de temps à autres vers la politique et le sport, sujets hautement polémiques s’il en est, je sais pertinemment que je me ferai certes des amis qui partageront mon point de vue, mais tout aussi des ennemis. Tout en me sentant libre de donner mon opinion ici, en parlant de mon pays et de celui des autres, je sais aussi que certaines de mes théories pourraient être mal prises par certaines personnes et que je suis susceptible d’être interpellé pour répondre de mes opinions. Pour le moment, ce n’est encore arrivé à aucun blogueur ici. Nous ne sommes pas en première ligne et les gouvernants n’ont pas encore pris la réelle mesure de notre force de frappe.

Le blog donc représente un formidable moyen d’expression. Il permet à presque tout un chacun de montrer qu’il a voix au chapitre. Il le permet tout autant que les diverses plateformes de socialisation virtuelle que nous connaissons.

Peut-on parler de tout ? Peut-on rire de tout ?

Le principe de liberté d’expression acquis, il se pose la question de la façon dont on la manie. Surtout quand on sait que notre liberté s’arrête où commence celle des autres.

Le monde actuel est rempli de ce qu’on pourrait appeler des amuseurs publics et c’est un peu la course à qui sortira la blague la plus acerbe, la vanne la plus rigolote. Si au passage, on froisse certaines susceptibilités, ce n’est pas bien grave. Mais pourtant ça l’est! J’ai entendu parler de Charlie Hebdo pour la première fois en 2011 après l’incendie dont leurs bureaux ont été victimes. Des malfaiteurs y avaient mis le feu pour protester contre la décision de la rédaction de désigner le prophète Mahomet comme rédacteur en chef d’un numéro faisant suite à la victoire électorale du parti islamiste Ennada en Tunisie.

Depuis, Charlie Hebdo a publié des quantités d’illustrations plus provocatrices les unes que les autres. Franchissant allègrement la ligne rouge, s’attaquant à tout le monde. J’estime à titre personnel qu’on peut parler de tout, mais il faut prendre gardeà ne pas manquer de respect à une communauté, à ses croyances, à ses habitudes. Qui sont aussi pour elle des moyens de s’exprimer. Je ne pense pas qu’il faille aller jusqu’à caricaturer un Jésus sodomisant Dieu, le premier lui-même étant sodomisé par une représentation du Saint-esprit, pour s’exprimer. Je ne crois pas qu’il s’avère nécessaire de représenter Mahomet à genoux et à quatre pattes, tout nu, l’anus caché par une étoile, pour se faire comprendre.

J’avoue que ces caricatures m’auraient fait rire en d’autres circonstances, mais il n’en demeure pas moins qu’elles sont de véritables insultes pour les gens qui ont ces croyances. Nous vivons à une époque où tout semble désacralisé. Il existe cependant des choses qui restent importantes pour certaines personnes (l’intimité, la vie privée, les idées, les croyances) et que nous nous devons malgré tout respecter, sous peine d’assister à des attentats aussi graves.

L’idée ici n’est absolument pas de décharger les intégristes qui ont perpétré ces actes de leurs responsabilités. Ce sont des lâches qui manifestement ont lu le Coran qu’ils prétendent défendre à l’envers. Ces extrémistes musulmans, comme ceux des autres bords, ont mis de côté tous les préceptes basiques d’humanité pour commettre ces horribles méfaits.

Maintenant, faut-il absolument se censurer ? Que non ! Les principes démocratiques qui régissent les pays avancés et que nous aspirons à voir émerger sous nos latitudes vont nécessairement de pair avec le besoin d’édification des masses, afin qu’elles soient au fait de ce qui se passe afin de prendre leurs décisions en connaissance d’objet et de cause. Il appartient dont aux hommes de médias, aux leaders d’opinion de tout mettre en œuvre pour que la vérité se sache, quitte à déranger certains conforts, quitte à provoquer des animosités. Il appartient à chacun de nous, qui essayons de passer des messages, de le faire. Absolument.

Il est toutefois important de le faire en respectant la liberté que les autres ont d’avoir leurs croyances, aussi sottes et arriérées ou contestables qu’elles nous semblent être. De respecter leur mode de vie, leurs us, leur culture, leurs coutumes. De respecter la latitude que les autres ont d’avoir un mode de vie différent.

On ne fait pas preuve de tolérance en étant irrespectueux envers ce qui fait la spécificité de l’autre, de ce qui le différencie d’une norme que nous seuls nous sommes fixés.

Tweet-itele-libertédexpression

Par René Jackson

The following two tabs change content below.
René Jackson
Diplômé de faculté de droit et d'école de commerce, je me passionne pour la communication, le management et l'écriture. Un peu geek sur les bords, j'aborde la vie avec une certaine poésie. Bonne lecture.
René Jackson

Derniers articles parRené Jackson (voir tous)

7 thoughts on “Liberté d’expression, respect et responsabilité

  1. Je suis assez d’accord avec ta réflexion. C’est extrêmement difficile de juger, mais les caricatures (que tu décris très bien) sont un peu osées. Je trouve que c’est gratuit, et que ce n’est pas toujours mesuré. Je viens d’apprendre que de nouvelles caricatures de Mahomet seront publiées dans le prochain Charlie Hebdo, j’ai peur des conséquences…

  2. « Mahomet à genoux et à quatre pattes, tout nu, l’anus caché par une étoile, pour se faire comprendre. », l’etoile jaune represente symboliquement les juifs dans les camps de concentration.. est-ce à dire que les victimes de l’holocauste encule Mahomet? quel est le sens? Les musulmans ont exécuté l’holocauste peut -être?
    Je suis pas croyant, mais quand même y a des choses qui choquent. Faut y penser !
    Beau billet

  3. Bonsoir René. Très bel article où je vous rejoins sur pratiquement tous les points…
    La liberté d’expression doit être inviolable, c’est le principe fondamental de la démocratie. La teneur des articles et autres caricatures est de la responsabilité des auteurs concernés. En cas de désaccord, la justice doit être le seul recours des plaignants… Ce que nous venons de connaître en France n’a pas sa place dans un monde civilisé et va bien au-delà de la liberté de la presse… Il y a peu, à Toulouse, c’était une école juive qui était prise pour cible. Hier c’est une rédaction entière que l’on a décimée avant de s’en prendre encore une fois à un magasin juif. Au Nigéria c’est le sang de milliers d’innocents que Boko haram a sur les mains… et j’en passe. Stop à la barbarie qui s’étend à travers le monde, nul pays n’étant aujourd’hui à l’abri de ces extrémistes… Merci René et bravo pour vos articles toujours clairs et pondérés…

  4. J’ai vu deux analyses pertinentes et maintenant, je vois un billet qui rejoint ce que je pense depuis. Beau billet! Je pense qu’il fallait que je lise ce billet sinon, j’allais répéter ce qui a déjà été dit.

  5. En effet!! Ne vous moquez pas non plus de ceux qui adorent les cranes en bref tout autre religion…
    Ici je d’accordrise  » Je ne pense pas qu’il faille aller jusqu’à caricaturer un Jésus sodomisant Dieu, le premier lui-même étant sodomisé par une représentation du Saint-esprit, pour s’exprimer. Je ne crois pas qu’il s’avère nécessaire de représenter Mahomet à genoux et à quatre pattes, tout nu, l’anus caché par une étoile, pour se faire comprendre »
    question il n’existe donc pas d’extrémiste Chretien pour répondre à cela? Hummmm

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *