Les preneurs d’otages

L’Afrique me fait mal. J’ai beau continuer à avoir un amour ténu pour elle, mais elle me fait très mal. D’autant plus que ce sont ses propres enfants qui me font subir ça.

Ma voix va se noyer au milieu de centaines, de milliers, de millions d’autres. Qu’importe, elle aura quand même oralisé ma pensée.

Ce qui se passe un peu partout en Afrique me fait mal. Ce qui se passe dans ma très chère Côte d’Ivoire me transperce le coeur.

Les politiciens africains ne sont que des égoïstes amputés de leur coeur. J’ai été profondément choqué il y a trois jours (et je continue de l’être) quand, lors de ma séance de zapping, je tombe sur une chaîne française, LCI pour ne pas la citer. On parle de la Côte d’Ivoire et de ses élections présidentielles. Je vois un homme baraqué arracher des feuillets des mains d’un autre. Et là, le commentateur explique que l’homme aux feuillets est le porte-parole de la Commission ivoirienne chargée des élections (CEI) et qu’il s’apprêtait à passer à la lecture de certains résultats – partiels – de la présidentielle qui se fait ainsi agresser par un partisan de Laurent Gbagbo, le sortant! J’en suis resté pantois! Après cela, il s’en est suivi deux jours d’attente et hier, la CEI a proclamé les résultats provisoires qui ont tout de suite été invalidés par le Conseil Constitutionnel pour cause de forclusion.

Il ne faut pas être un érudit pour comprendre ce qui se passe: Gbagbo et cie ont voulu jouer la montre en empêchant la CEI de publier les résultats dans les temps. Sachant que le Conseil Constitutionnel, qui est à leur solde, récupérera le dossier. Dans la journée de lundi, la CEI a proclamé les votes des ivoiriens de l’étranger. Ouattara avait battu Gbagbo à plate couture. Le lendemain, le porte-parole de la CEI se fait agresser. Le partisan de Gbagbo (qui selon les indiscrétions est le représentant de la mouvance au pouvoir à la CEI) savait en commettant son acte que ce qui allait être lu n’irait pas à l’avantage de son champion. Ce qui s’est confirmé par la suite lors de la publication des résultats (par la suite invalidés) par la CEI.

Ce que je veux voir maintenant, c’est quel tour de prestidigitation ils vont effectuer pour renverser les chiffres de la CEI qui étaient de 54% pour Alassane Ouattara et de 46% pour Laurent Gbagbo. Et ce serait une HONTE non seulement pour la Côte d’Ivoire, mais aussi pour toute l’Afrique!

On l’appelle le ‘Boulanger d’Abidjan’ mais qu’il ne se dise pas qu’il peut rouler tout le peuple ivoirien dans sa farine politique. D’autres ont essayé et ils s’y ont ankylosé les doigts. Tout observateur de la politique ivoirienne sait que Alassane Dramane Ouattara n’a personne à sa mesure en Côte d’Ivoire. Il est imbattable à la régulière. Tous les politiques de ce pays, depuis Konan Bédié à Koudou Gbagbo en passant par Robert Gueï se sont attaqués à lui. Le peuple en a décidé autrement. Et le peuple a toujours raison.

Finalement, c’est ce peuple qui souffre. Entre divisions, Marcoussis, conflits, crises, ivoirité, mandats gratis, Licorne, ONUCI et j’en passe, l’ivoirien a été oublié. Ce fleuron a presque sombré. Et au nom de son peuple, certains égocentriques se battent pour leur propre nombril.

L’Afrique, avec de telles mentalités, ne pourra jamais évoluer. Jamais! Dans mon pays, ce n’est pas mieux… De quoi me plains-je même?

Le couvre-feu a été décrété, les frontières ont été fermées depuis hier et le signal des grandes chaînes internationales a été coupé. Le pays s’est refermé sur lui-même. Ça ne sent pas bon, tout ça. Pas du tout. Ça risque de barder et les ivoiriens sont pris en otages dans tout cela.

La politique… Les africains se sont échinés à donner malheureusement raison à Machiavel qui disait dans Le Prince: « La politique est l’art d’atteindre le pouvoir et le garder » Et ce par tous les moyens, vraisemblablement!

Je m’en vais suivre l’évolution de la situation… Peut-être que Monsieur Gbagbo a finalement remporté cette élection, qui sait…

Par René Jackson.

The following two tabs change content below.
René Jackson Nkowa
Diplômé de faculté de droit et d'école de commerce, je me passionne pour la communication, le management et l'écriture. Un peu geek sur les bords, j'aborde la vie avec une certaine poésie. Bonne lecture.
René Jackson Nkowa

Derniers articles parRené Jackson Nkowa (voir tous)

16 thoughts on “Les preneurs d’otages

  1. ici on doit pas parler de legitimite, des lors qu’on rejette une partie de la population pour la simple raison qu’on lui a pas vote pour lui. alors les 7 region de la cote d’ivoire, je me demande s’il fait partie de la cote d’ivoire. ce genre de discrimination qui avait conduit le pays dans la crise. vous avez vu lors d’annonce de second tour pour la premiere fois ou un membre de CEI arrache le proces verbal avec le porte parole de la cei devant la communaute internationale alors comment qualifie lalegitimite qu’il libert le pays pris en otage depuis dix

  2. Nous vivons dans ce pays depuis suffisamment longtemps pour connaitre les différents acteurs de la vie politique,leur parcours… Ado n est pas un saint . Il a déjà a son actif le coups d’ état avorté de 1993,celui réussi de 1999, et la rébellion de 2002. cet homme a juré qu’il serait président en CI . Pour y arriver , il est prêt a utiliser tous les moyens et on sait de quoi il est capable. D’ ou le bourrage d’urne, les empêchements de votes en zones CNO ne sont guère des inventions, justes des épiphénomènes . Ou il y a eu violences, les résultats ont été invalidé exemple France, Fresco sans que cela ne fasse scandale;alors que ces zones sont acquises a Gbagbo . donc il y a juristeprudence. Pas de scandale, rien que la simple et pure application du droit. La loi est dure mais est la loi. Gbagbo président pian!

  3. Je suis vraiment déçu de Laurent GBAGBO, c’est comme si après les déchets toxiques il n’a pas encore fini de faire souffrir la population Ivoirienne.Sur dix ans = 2 mandants rien n’a avancé en Cote d’Ivoire et plus précisement à Abidjan(Aucune Infrastructure, pas d’emploi, l’unversité passe de 6000 a 50.000 FCFA alors que l’ecole devait etre gratuite). Pour conclure lui et sa bande d’idiot empêche le proclamation des résultats par la CEI en savant bien que la cour constitutionnelle leur donnerait la victoire.Comment supprimer 7 départements environ 600.000 ou 700.000 voix pour se déclarer soit disons PRESIDENT. Mais le problème c’est que c’est tous les Ivoiriens LMP et RHDP qui paieront ce type de d’agissement qui emprunte la voie du mensonge, du vol, de l’irresponsabilité et des braquages politiques.

  4. @ Blandine: aucun politicien n’est saint à mon avis. Je le signifie dans l’article, je crois. Les messes basses dans les coins suspects sont leur apanage. Ce qui me choque ce sont les méthodes avec lesquelles ça se fait! AU vu et au su de tout le monde!
    Gbagbo a repoussé les élections pendant 5 ans pour se constituer une base solide. Il croyait avoir atteint cet objectif, mais ce n’était pas le cas, on l’a tous vu.
    Et concernant les votes au nord du pays, le représentant de l’ONU a affirmé que même avec la prise en compte des réclamations du camp Gbagbo, Ouattara sortait encore vainqueur. Maintenant, on menace de l’expulser, comme en Afrique, on n’aime pas la vérité. Le président de la CEI a été exfiltré hier, sous forte escorte policière.

    Les chiffres ont été clairement galvaudés!

  5. je me demande bien sur quelle base la cour constitutionnelle ivoirienne a pu s’assurer des irrégularités perpétrées dans les bureaux de vote incriminés, si ce n’est au regard des procès-verbaux dressés par la commission électorale indépendante, qui elle considère M. A.D. OUATARA comme le vainqueur… bizarre, bizarre.

  6. Bonjour,

    D’essayer de comprendre ce qui a pu se passer en terme de « médias audiovisuelles, des contenus synthétisés, quelques fois filtrés et peut-être aussi formatés et ré-synthétisés»! Depuis l’extérieur du pays ce n’est pas évident!
    Certaines communications sont coupées dans les deux sens ou passent à certaines heures – l’histoire de peut-être me démontrer que les transports des signaux par satellites et en numérique SVP (différents cryptages possibles) sont finalement l’avenir des télécommunications mais différées dans le pouvoir « de tempérer vos propos ». Certains signaux auraient-ils été ignoré ?
    D’autres essayant de vendre leur info « en avant première », de résumer une situation dans un pays, une région, un territoire, un continent en 1 minute 30 en son synchronisé avec l’image (ou une image en fond vert?).
    D’essayer de comprendre pourquoi tant de radios locales (opérateurs, animateurs, techniciens, citadins, communautés…) ont été isolé du monde (le mien) alors même que ces mêmes stations sont tolérées, autorisées et simplement, comme moi, une forme d’expression dépassée mais certainement humaine.
    Je deviens peut-être paranoïaque? Non, la compréhension universelle est en marche mais peut-être est-ce trop rapide et liberticide pour moi?
    Je suis finalement resté innocent comme le petit prince posant trop de question!
    http://radioespoir.net/accueil.php

  7. Bonjour.
    Décidément, on aura tout vu et tout entendu sous les cieux de notre cher afrique. On se rappelle qu’avant le démarrage de la campagne présidentielle 1er tour en Côte d’Ivoire, le Candidat Président Laurent Gbagbo en appelait aux hommes politiques Ivoiriens de(ne pas se donner en spectacle à l’issue de ces élections). Alors, celà est arrivé. Et c’est justement par lui le donneur de leçons que cela est arrivé. Il s’est véritablement donné en spectacle, et avec lui la Côte d’Ivoire et toute l’Afrique en se faisant investir sans honte et devant sa femme, comme Président avec des résultats préfabiqués par son ami de Président de cour constitutionnelle. Je compatis sincèrement à la douleur de la majorité de mes frères Ivoiriens que cette situation créée par gbagbo plonge dans des jours sans lendemains.

  8. Blandine pas d’affirmation gratuite tu peux nous apporter les preuves de ce que tu avances? Honte à gbagbo et au fpi qui vont jusqu’à montrer leur brutalité devant tout le monde entier et par la même occasion salir une fois de plus le nom des africains

  9. @ Idé Niandou: Espoir 2000 en son temps avait parlé d’un « conseil du pays »: « Fais ce que je dis, ne fais pas ce que je fais ». 🙂
    En effet, il ne donne pas l’exemple. Et son empressement à se faire investir est étrange.
    Est-ce une façon de faire de la politique ça? Que les Occidentaux viennent reprendre leur histoire, comme ça on revient à la féodalité et ainsi on sera épargné des maux de tête causés par cette clique de rapaces en tous genres qui usurpent le qualificatif de politiciens.

  10. ne serions-nous pas fait, nous africains, pour la politique?
    Car à voir tout cela j’en serais presque convaincu!
    mais serait-ce peut-être la politique à l’africaine? je dirais plutôt cela pour me résigner!!

  11. Que Dieu Tout Puissant bénisse et protège la CI. Que les démons soient chassés loin au nom du Tout Puissant.
    BAGBO part, toi et ton clant, partez! vous n’êtes pas dignes d’appartenir à la race des HOMMES. Partez!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *