La 100ème de FDWL

100blogpost

Le Blog De René Jackson, qui est par la suite devenu From Douala With Love (FDWL) suite aux avis formulés par Florian qui m’avait fait comprendre qu’il y  avait une tonne de choses à raconter rien que sur la ville de Douala, a été crée le 8 octobre 2010. Après de nombreuses péripéties, des moments d’inspiration folle suivis d’autres que j’ai souvent qualifiés de périodes de clavier inactif, aujourd’hui, on en arrive à la centième et je ne peux que ressentir une certaine fierté. Quelques chiffres, quoique modestes, sont bons à communiquer: en 99 billets, le blog a à ce jour récolté 611 commentaires, près de 5000 likes sur Facebook, plus de 500 mentions sur Twitter. Il tourne à plus de 80 visites par jour lors des périodes creuses. Les billets les plus plébiscités furent Ce n’est pas la faute à la France (420 likes et je ne sais plus combien de vues) et Douala version sans caleçon (qui a généré près de 4000 vues en 24 heures pour 608 likes). Ca n’a rien à voir avec les trafic généré par les plus grands blogueurs, mais c’est quand même quelque chose. Pour cette centième production, j’ai décidé que pour une fois je ne bavarderai pas à longueur de paragraphes, mais que je donnerai de la voix à ceux et celles qui m’ont assisté et soutenu tout au long de ces 30 derniers mois et aussi à certains des lecteurs avec qui j’ai eu de long échanges. Une façon pour moi de les remercier tous autant qu’ ils sont. Et le hasard sachant si souvent bien faire les choses, ce centième billet est publié pendant que je suis en formation avec les autres mondoblogueurs à Dakar.

Lorsque vous ouvrez le blog From Douala With Love, vous atterrissez sur le PandaLand, cet espace spécial d’information citoyenne et surtout d’analyse personnelle alimenté par le talentueux blogueur camerounais René Jackson Nkowa. René, contrairement aux jeunes de sa génération ne rêve pas de s’exiler en Occident à la recherche de conditions de vie meilleure. Amoureux de sa patrie, principalement de la ville de Douala, il tend à contribuer à travers ses divers pôles d’intérêt au progrès de son pays et son blog est justement l’un des moyens qu’il utilise.

NathyK

Ha! Ha! Ha! J’en rigole encore de savoir que je vais devoir l’écrire ce mot pour le centième billet du panda de Douala With Love. Si j’ai moi même commencé à écrire sur mon blog c’est bien grâce à lui mais que de côtes cassées, que de réalité dépeinte avec réalisme et surtout opiniâtreté. Mon cher Panda, même si tu n’apprécies plus qu’on te nomme ainsi tu restes mon chouchou. Bon trêve de rigolades le Panda, passons aux choses sérieuses. Toi qui partages avec ton complice et ami Ngimbis mes faveurs, je voudrais vous dire que j’ai beaucoup aimé vos billets surtout qu’ils touchaient aux réalités de mon pays le Cameroun que j’ai quitté il y a aujourd’hui trois ans et qu’en vous lisant je m’y transporte. Merci encore.

Patrice Zouatcham

Je souhaitais dans un premier moment envoyer une critique sur l’article « Douala ville sexuelle » dans lequel René dresse un tableau peu enviable des jeunes filles de Douala qui ont une façon très occidentale de s’habiller (et pourquoi pas brésilienne) puisque de toute évidence cela a gêné notre cher blogueur. Comme je suis un libéral de coeur, j’ai tout de suite fait savoir à René que les femmes ont le droit de s’habiller comme elles veulent et que rien ne justifiait un comportement irrespectueux de la par des camerounais. Mais, passons sur cet article qui a eu un relatif succès. Je tiens à dire que derrière le Panda se cache un camerounais sensible, sérieux et rigolo, c’est mon colocataire à Dakar avec le grand Ngimbis. J’ai découvert l’âme de l »auteur de FDWL, un mec cool et très ouvert. C’est cette sensibilité que restera pour moi…

Serge Katembera

Il m’aura fallu attendre 3 années pour rencontrer #AFK le dénommé Panda.
Celui qui promet dès le titre de son blog « From Douala with Love » de vous donner de l’amour… A moins que la référence à James Bond soit ici plus présente. Dans quel cas, René « Panda » Jackson nous promet-il peut-être de déchiffrer le Cameroun avec son Lektor, de lutter contre le Docteur No Biya ou plus égoïstement de tenter sa chance avec une belle moscovite.
A vrai dire, je ne sais pas où il va, mais je suis sûr que j’ai envie de le suivre

Simon Decreuse alias Red Fish

Mon article favori de mon ami le Panda, après avoir eu du mal a trancher entre les 95 autres billets aussi bons, hilarants et criards de vérité (parfois contestables) est « Ne pas se faire détrousser à Douala en 5 tactiques ». La partie la plus hilarante est la fin de l’article, ou notre ami nous raconte qu’il avait été convie a une fête qui a été assaillie par des délinquants du coin. Il avoue qu’après avoir vu des bouteilles, tables et casiers voler dans tous les sens, il alla s’abriter dans les toilettes. Je m’imaginais sa tête et les expressions multiples qu’elle devait refléter. Bravo encore Jackson pour toutes tes œuvres.

Don Tonye

Je suis un lecteur attitré de Mondoblog et fan de « From Douala With Love » comme bien d’autres dont je trouve les articles fort intéressants (nous faire revivre notre quotidien de façon parfois hilarante). Cependant, je n’ai particulièrement pas aimé, et vraiment pas du tout (peut être, ne t’ai je pas compris) le billet « Merci, la France » car à mon avis, les interventions de la France en Afrique à plus de 90% (cette statistique n’engage que moi) sont celle des sapeurs pompiers pyromanes. Concernant Gbagbo, Khadafi et Cie, avis mitigé, tout dépend là encore de l’angle de vue, ils sont comme des couteaux à double tranchant (si tu vois de quoi je parle).
C’est pas dans mes habitudes d’écrire, (je suis plus souvent le lecteur, lol), tout ce que je peux te souhaiter c’est du courage et bonne chance dans cette aventure de FDWL. Big up l’ami!

Guy Herculun Kamga

Bonsoir René,
Pour ton 100ème article, je ne peux malheureusement que te parler de ce qui m’a plu:

 

Mondoblog en 2012 : les pépites

Pourquoi cet  article? Pas parce que j’y figure. Non! Grâce à ce billet, j’ai découvert des mondoblogueurs et mondoblogueuses que je ne connaissais pas, ceux de chez moi, Ariane, Danielle… et ceux d’ailleurs Arabella, Axelle, Serge (que j’admire aussi), Florian (un exemple), David Kpelly (un autre exemple)  Faty, Sinatou…. et toi aussi (rires). Ce billet a été pour moi comme un défi: faire comme les anciens et mieux que les nouveaux (j’espère y parvenir un jour).

Voilà. Les pépites c’était pour moi comme son nom l’indique, la rencontre Mondoblog, un petit miroir des prouesses…
Cordialement,

Josiane Kouagheu

« Dans un pays qui célèbre et encourage la médiocrité sous toutes ses formes, l’initiative de René est plus que salutaire. La qualité de son blog est une bouffée d’oxygène et un appel a l’optimisme. »
Voila pour ma contribution. Bonne continuation et a bientôt.
Yanngwet

Le blog de René, découvert hier pendant la formation Mondoblog avant d’aller arpenter les rues de Dakar en sa compagnie et celle de Serge. Je me suis laissée transporter – avec un grand plaisir de lecture – à Douala, avec ses lourdeurs administratives, ses « On fait comment? », ses « Qui l’avait envoyé? » et autres expressions typiques du Cameroun.

Alice Chevallier

100 billets, génial René! From Douala With Love, c’est la forme et surtout le fond. J’aime la profondeur du sujet de chaque article abordé; mais aussi ta plume, tantôt incise et taquine, quand elle se promène jusque dans les cabarets à strip-tease de Douala, tantôt pédagogique quand elle entreprend le travail laborieux de faire le bilan de Mondoblog régulièrement. 99 billets de travail bien fait et et autant de plaisir de lecture. Bref, j’aime ce blog, je le dis From My Heart With Love. Bon vent René.

Alimou Sow

NB: ce billet est encore susceptible de modifications.

The following two tabs change content below.
René Jackson
Diplômé de faculté de droit et d'école de commerce, je me passionne pour la communication, le management et l'écriture. Un peu geek sur les bords, j'aborde la vie avec une certaine poésie. Bonne lecture.
René Jackson

Derniers articles parRené Jackson (voir tous)

3 thoughts on “La 100ème de FDWL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *