Dakar Dakar

article

Dakar est histoire
Histoire d’Afrique, histoire du monde
Histoire sombre, histoire triste
Histoire de Gorée, histoire d’Amérique
Histoire d’Europe riche, histoire d’Afrique appauvrie
Mais aussi histoire fastidieuse, histoire prospère

Dakar est tout, Dakar n’est rien
Dakar ne se laisse pas saisir tout d’un coup
Dakar est une belle espiègle
Tantôt froide, tantôt chaude
Dakar te pousse à t’emmitoufler
En même temps elle t’oblige à te déshabiller

Dakar est sable
Ce sable fin qui garde l’empreinte de tes pas
Jusqu’à ce que les pas d’un autre viennent l’effacer
Ce sable qu’on voit partout
Et que parfois on ne voit nulle part
Dakar est contrastes
Dakar est découvertes

Dakar est riz
Dakar est Thiep
Dakar est Thiebou Djen
Ce riz qu’on mange tous les jours
Qui accompagne les bons moments
Tout comme il accompagne les moins bons

Dakar est équestre
Montée sur des canassons galopants
Tirant élégamment leur charge
Dakar est aussi montée sur des chevaux
Du cheval vapeur souvent rutilant
Mais aussi sur de vieux tacots rouillés

Dakar est wolof
Dakar est français
Dakar parle à tous, Dakar ne parle à personne
Tout est écrit en français
Pourtant tout est dit en wolof
Dakar hésite entre deux langues

Dakar est pauvreté
Ses talibés innondent les rues
On dirait qu’être talibé est une vocation
Et non un accident de la vie
Dakar mendie pour vivre
Mais Dakar semble fière de ses indigents

Dakar est liberté
Liberté d’expression, liberté de penser
Dakar est tagguée, peinte, dessinée
Elle est victime de la fougue de ses enfants
Ces enfants qui la défendent quand elle est menacée
Qui lui désobéissent mais qui la respectent

Dakar est richesse
Richesse d’une jeunesse foisonnante
Richesse de l’espoir de jours meilleurs
Richesse du perpétuel mouvement
Dakar est riche de son histoire
Dakar est riche de sa jeunesse

Dakar est noire
Dakar est blanche
Noire de sa peau, blanche de peau
Blanche de ses murs, noire de son bitume
En fait, Dakar n’est ni noire, ni blanche
Dakar est un merveilleux métissage

Dakar est mère
Mère de la déportation
Mère de l’espoir
Elle est aussi mer
Mer de vent, d’aventures et de liberté
La mer entoure Dakar comme une mère son bébé

Dakar va à la mosquée, Dakar va à l’église
Dakar enterre avant le coucher du soleil
Dakar inhume une semaine après
Dakar fait le ramadan
Dakar est fervente du carême
Dakar aime Dieu, qui le lui rend bien

Tu es si africaine, Dakar
Pourtant tu sembles toujours vouloir te détacher
Reste avec nous, guide-nous
Montre-nous le chemin
Toi qui porte l’un des fardeaux les plus lourds de l’histoire
Mais qui porte aussi le symbole de la Renaissance Africaine

Dakar, mon histoire avec toi ne s’arrêtera pas là
Je partirai bientôt, mais je reviendrai
Tu es l’une de ces fiancées auxquelles on veut faire des promesses
Et celle pour laquelle je vais les tenir
Dakar, serais-je ridicule si je te disais que dès le premier regard
Je suis tombé amoureux de toi

Par René Jackson

The following two tabs change content below.
René Jackson
Diplômé de faculté de droit et d'école de commerce, je me passionne pour la communication, le management et l'écriture. Un peu geek sur les bords, j'aborde la vie avec une certaine poésie. Bonne lecture.
René Jackson

Derniers articles parRené Jackson (voir tous)

17 thoughts on “Dakar Dakar

  1. Dakar est rencontre,
    Dakar est partage,
    Dakar est histoire,
    Dakar est notre histoire!

    Merci à toi René Jackson pour ces vers qui dit tout en quelques mots!
    Ce fut une belle expérience les amis

    Que les fondateurs et les teneurs de mondoblog reçoivent ici notre profonde reconnaissance!

  2. Félicitations, suis bluffé par ton talent de poète. A croire que la nourriture de Dakar est différente de celle de Doul. Il n’y a pas d’autre explication, à moins que ce ne soit l’air pressurisé de l’avion. Mais quelque soit l’origine d’une telle fulgurance, j’espère qu’un peu de Dakar viendra avec toi au Kamer afin de provoquer une agréable épidémie de panafricanisme. Bonne fin de séjour et à bientôt au mboa.

  3. Mais dis donc Jackson. C’est fou ce que tu as un regard parfaitement lucide et clair. La meilleure observation est celle qu’on fait avec le cœur et les mains. Tu as touché Dakar du doigt, tu as touché la belle ville sénégalaise du cœur. Ouf quel soulagement de te lire.

  4. quel beau poème René !
    quelle magnifique description de Dakar que nous aimons tant !
    quelle originalité déployée tout au long du texte !
    quelle lucidité !
    quelle objectivité !
    ah j’adoooore….Respect fréro !
    Dakarois et fier !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *